Retour

Jour de budget au N.-B. : dépenses à la hausse et un déficit qui persiste

La ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Cathy Rogers, déposera à l'Assemblée législative, mardi après-midi, le dernier budget de son gouvernement avant les élections prévues pour le mois de septembre.

Comme il arrive souvent en année électorale, le gouvernement augmentera ses dépenses dans plusieurs domaines, quitte à retarder l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

Ainsi, il prévoit dépenser 74 millions de dollars de plus pour aider les entreprises de la province à être plus concurrentielles, pour soutenir l’emploi chez les jeunes et pour les aînés.

Depuis une semaine, le premier ministre Brian Gallant a également annoncé, entre autres, des dépenses pour stimuler l’innovation et de l’argent pour rénover les collèges communautaires.

« Je peux vous confirmer que [les budgets] de la santé et de l’éducation augmenteront ainsi que celui du tourisme », a ajouté la ministre Rogers lundi, lors d’un point de presse.

L'équilibre budgétaire après les élections

Selon la Presse canadienne, le gouvernement prévoit atteindre l’équilibre budgétaire en 2021-2022.

Lors d’une mise à jour sur les finances, vendredi dernier, la ministre Rogers a révisé à la baisse les prévisions de déficit pour l’année en cours. Le déficit devrait se fixer à 115,2 millions de dollars au lieu de 118,9 millions.

Il reste à savoir quelle sera la taille du déficit pour l’année financière 2018-2019.

En 2016, l’ancien ministre des Finances, Roger Melanson, avait s’était donné 117 millions de dollars comme cible de déficit pour la dernière année du mandat de son gouvernement. Il pourrait toutefois être difficile de justifier un déficit plus lourd que celui de l’année précédente.

Une dette nete de 14 milliards

À ce sujet, le politologue Roger Ouellette, de l’Université de Moncton, rappelait, plus tôt cette semaine, que même lorsqu’il aura atteint le déficit 0, le Nouveau-Brunswick sera toujours aux prises avec une dette totale de 14 milliards de dollars, l’une des plus lourdes par habitant au pays.

Un député de l’opposition progressiste-conservatrice, Jeff Carr, affirme que le gouvernement fait des dépenses irresponsables, dans ce contexte, et qu’il doit s’attaquer à la dette dès maintenant.