Retour

Jours de pêche ajoutés à l'automne : les pêcheurs insatisfaits

« S'ils sont obligés d'enlever leurs casiers de pêche cette semaine, on va trouver une façon de remplacer ces jours de pêches perdus à l'automne », a annoncé le ministre de Pêches et Océans Canada, Dominic LeBlanc. Cette proposition ne satisfait toutefois pas les pêcheurs du Nouveau-Brunswick.

Un texte d'Anaïs Brasier

Moins de 24 heures après avoir annoncé la fermeture de nouvelles zones de pêche dans le golfe du Saint-Laurent, le ministre de Pêches et Océans Canada (MPO), Dominic LeBlanc, a abordé la possibilité d’ajouter des jours de pêche à l’automne, possiblement en septembre.

Quant aux travailleurs d’usine qui souffrent des multiples fermetures de zones de pêche, le gouvernemnt n'a toujours pas trouvé de solution. Il assure toutefois vouloir travailler avec les provinces, les membres de l’industrie et le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, qui était d’ailleurs à ses côtés, pour trouver une solution.

C'est la consternation pour les pêcheurs

Près de 300 pêcheurs se sont rencontrés mardi après-midi à Sainte-Marie-Saint-Raphaël, dans la Péninsule acadienne, pour discuter de la situation. Ils ne comprennent toujours pas pourquoi la proposition de l'Union des pêcheurs des Maritimes (UPM) a été refusée.

C’est la consternation par rapport au fait qu'il n'y a aucune flexibilité par rapport aux mesures qu'on a proposées, dénonce Martin Mallet, directeur par intérim de l'UPM. [...] Il y a des vols dans la région en ce moment qui démontrent que les baleines sont au-delà de 120 pieds de profondeur. 

La carte ci-dessous illustre la zone fermée de façon statique (en jaune), les zones fermées de façon temporaire (en rouge), et les territoires de pêche (en orange):

Une surpêche dans les zones restantes?

Eviron 80 pêcheurs de homards seront affectés par les zones de fermetures qui touche la région de Lamèque et Miscou, dont 65 par la zone qui sera fermée dès vendredi le 15 juin. Cette situation devient invivable selon certains pêcheurs qui sont à bout de patience.

En rajoutant pratiquement le double de casiers à certains endroits, ça n'aidera pas la ressource, ca crée une surpêche pour le homard, ajoute Éric Dufour, pêcheur de homard dans la Péninsule acadienne.

Je vais être obligé de prendre mes trappes et de m’en aller chez nous avec ça, lance enfin Simon Bezeau, un autre pêcheur de homard présent à la rencontre à Sainte-Marie-Saint-Raphaël, mardi après-midi.

Le gouvernement du N.-B. demande à Ottawa de trouver une solution

Au cours des deux prochaines semaines, les pêcheurs et les travaileurs vont subir des pertes de revenu importantes et nous demandons au gouvernement fédéral de trouver des solutions afin de combler ces pertes de revenu, a lancé le député de Shippagan-Lamèque-Miscou, Wilfred Roussel.

Wilfred Roussel assure d'ailleurs que le gouvernement provincial est présentement en discussion avec les usines de la région pour mettre sur pied un programme de formation pour une période de cinq semaines après la saison de pêche assurant aux travailleurs 200 heures de formation. Dans ce scénario, les fonds viendraient des coffres du gouvernement fédéral.

Avec les informations de François Vigneault