Retour

Ketto ferme sa boutique au profit du web et des exportations

Malgré une année fructueuse, Ketto décide de fermer sa boutique de la rue Cartier, à Québec, pour se concentrer sur le commerce en ligne et la distribution.

Un texte de Fanny Samson

Après 15 ans d’existence, le magasin fermera ses portes le 18 février prochain.

La copropriétaire Catherine Farfard explique cette décision par la diminution des ventes en boutique, qui représentaient en 2017 moins de 5 % du chiffre d’affaires de Ketto.

« On trouvait que l’énergie que l’on devait déployer à la boutique pour le rendement au final ne valait plus du tout la peine », affirme-t-elle.

Dans ses autres secteurs d’activités, soit la vente en ligne et la distribution, la dernière année a pourtant été une année très profitable pour l’entreprise.

« Les ventes en ligne sont en croissance continuelle, mais aussi on distribue partout au Canada. On a plus de mille points de vente [...] C’est vraiment là que pour nous ça se passe », indique Catherine Farfard.

Ketto installe aussi des kiosques dans les centres d’achat durant le temps des fêtes et l’entreprise travaille depuis plusieurs mois sur l’exportation de ses créations.

Ketto songe toutefois à implanter des boutiques éphémères à certains endroits où l’achalandage est élevé, notamment dans le Vieux-Québec durant l’été.

Période difficile

En décembre, l’entreprise de vêtements pour enfants Souris Mini avait aussi annoncé la fermeture de plusieurs magasins dans la province pour se restructurer et se concentrer sur les ventes en ligne.

« Je pense que le pignon sur rue en arrache depuis un certain temps. Et que pour que ça fonctionne, il faut mettre des énergies tellement grandes pour attirer le client jusqu'à la porte », souligne la copropriétaire.

Plus d'articles

Commentaires