Retour

Kinder Morgan veut commencer la construction du pipeline Trans Mountain dès 2017

Kinder Morgan Canada espère pouvoir entreprendre la construction de son pipeline Trans Mountain dès 2017, alors que le projet vient de recevoir l'approbation du gouvernement fédéral.

« C’était une étape importante que nous avons franchie hier [mardi], mais ce n’est que cela, une étape. Nous avons encore un long chemin devant nous. Nous avons beaucoup de travail à faire. Nous sommes dévoués à notre travail. Nous avons hâte de commencer la construction plus tard l’an prochain », affirme le président de Kinder Morgan Canada, Ian Anderson.

Le projet qui reliera Edmonton en Alberta à Burnaby en Colombie-Britannique continue de faire l’objet d’opposition.

L’entreprise a répété que la sécurité des personnes, des communautés et du personnel demeurait une priorité. Le projet actuel est évalué à 6,8 milliards de dollars, mais pourrait être revu à la hausse, à la lumière des 157 conditions d’approbation soumise à l’entreprise par l’Office national de l’énergie en mai.

Selon Kinder Morgan, 39 ententes avec des communautés autochtones le long du tracé et d’autres seraient sur le point d’être conclues.

« C’est beaucoup plus qu’une ligne sur une carte. C’est à propos des enjeux interreliés entourant notre projet. Ce sont des quartiers et des gens. [...] C’est l’économie et l’environnement. Et ce sont des questions de droits autochtones et de réconciliation. Nous ne nous sommes jamais cachés de ses enjeux. La réponse positive d’hier [mardi] ne changera pas cela », assure M. Anderson.

Le projet Trans Mountain espère entre autres faciliter l’accès du pétrole albertain au marché asiatique. Il servira aussi à alimenter les raffineries de la Colombie-Britannique et de l’État de Washington.

Plus d'articles

Commentaires