Retour

L’achat de Mobilicity par Rogers approuvé par les tribunaux

Une cour ontarienne a donné le feu vert, mercredi, à l'acquisition, au coût de 440 millions de dollars, du fournisseur de téléphonie cellulaire Mobilicity par le géant Rogers.

Mobilicity, qui était sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers depuis 2013, desservait les grands centres urbains, comme Toronto, Ottawa, Calgary, Edmonton et Vancouver.

Dans le cadre de la transaction, Rogers vendra certaines bandes de signaux de Mobilicity à Wind Mobile, un rival qui cherche à concurrencer, tout comme Vidéotron, les trois grands joueurs canadiens que sont Rogers, Bell et Telus.

Telus avait essayé d'acheter Mobilicity dans le passé, mais avait été bloqué par Ottawa.

L'achat de Mobilicity par Rogers doit maintenant être approuvé par le Bureau de la concurrence du Canada.

Plus d'articles

Commentaires