Retour

L'aéroport de Gatineau, pas assez ouvert aux investissements, selon un ancien client

Lorsque le plan de relance de l'Aéroport exécutif Gatineau-Ottawa (AEGO) a été élaboré, Jonathan Blais a vu l'occasion d'investir et de bâtir un hangar pour faire fleurir son entreprise d'aéronautique. Or, le mécanicien n'a jamais reçu les réponses espérées et a abandonné son projet.

L'homme d'affaires se souvient d'avoir fait des appels à des aéroports semblables à celui de Gatineau, à Bagotville et à Trois-Rivières, lorsqu'il considérait investir, en 2014. Il affirme avoir obtenu rapidement les chiffres qui lui auraient permis de mettre sur pied son projet. Les questions sur la durée du bail ou les différents frais engendrés n'ont toutefois jamais obtenu de réponse du côté de Gatineau.

M. Blais loue maintenant un espace dans un hangar privé, qui n'est pas rattaché à l'aéroport. Il déplore la gestion de l'AEGO.

« Ce qu'ils essaient de faire en ce moment à l'aéroport, c'est de minimiser les frais liés à l'exploitation au lieu de tenter de développer et d'exploiter l'aéroport », explique-t-il.

Le Gatinois critique également les frais qui lui sont imposés, même s'il fait affaire avec un particulier.

« Dès qu'on arrive, on se fait taxer. On se fait charger pour des frais qui sont inventés et s'ils ne sont pas inventés, et bien ils le feront éventuellement », mentionne-t-il, en ajoutant que cette situation ne fait que nuire à l'expansion de l'aéroport à long terme.

Il faut être ouvert aux gens qui veulent investir et pour l'instant, je ne vois pas l'ouverture.

Jonathan Blais, propriétaire de Blais aéronautique

L'administration de l'AEGO balaie les critiques et affirme avoir bon espoir de parvenir à attirer d'autres entreprises.

« Je n'ai aucun regret parce que je considère que l'aéroport a fait tout son possible pour faciliter, pour aider et pour créer les conditions nécessaires à ce que le projet lève », répond son directeur général, Gaston Cloutier.

Le président de la Corporation de l'aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa et conseiller du district de la Rivière-Blanche, Jean Lessard, abonde dans le même sens. Il affirme que la Ville de Gatineau est sur la bonne voie.

Pour M. Blais, le choix demeure clair : pas question de tenter un nouveau projet avec l'AEGO avant d'observer des changements importants.

D'après le reportage de Mireille Langlois

Plus d'articles

Commentaires