Retour

L'aluminerie Alouette veut mesurer son appréciation sur la Côte-Nord

La compagnie Alouette veut prendre mieux connaître la perception de la communauté et de ses fournisseurs à son égard après 25 ans de présence dans la région.

Un texte de François RobertPour ce faire, elle a commandé, d’une part, un sondage téléphonique à la firme Léger Marketing auprès des citoyens et, d’autre part, des entrevues ciblées avec des fournisseurs à la firme Casacom.

La compagnie a fourni une liste de ses fournisseurs et ne saura pas lesquels seront contactés.

Selon le vice-président ressources humaines et affaires corporatives pour Alouette, Dominique Denicourt, trois dimensions seront abordées : économique, environnementale et sociocommunautaire.

L’objectif est de 500 répondants pour le volet communautaire du sondage. Les appels ont commencé à se faire dans la semaine du 26 février et la compagnie devrait recevoir les résultats à la mi-avril.

La compagnie décidera ensuite de la manière dont les grandes lignes seront rendues publiques.

Dominique Denicourt promet des changements concrets une fois les résultats étudiés.

Il insiste sur le fait que la démarche n'a pas été entamée parce que la compagnie a des indicateurs qui lui laissent entendre qu'elle est mal perçue.

Budgets d’ajustements

Aucun budget spécifique n’a pour l’instant été prévu pour les ajustements qui pourraient être suggérés par ces coups de sonde. Mais l’an prochain, des budgets pourraient être débloqués pour donner suite aux améliorations suggérées, indique Dominique Denoncourt.

Mobilisation des employés

Le vice-président ressources humaines et affaires corporatives pour Alouette a également reconnu qu’une telle démarche pourrait aussi aider à la mobilisation des troupes et à développer encore plus le sentiment d’appartenance et de fierté au sein des employés de l’entreprise. Ce n’est pas le but premier, insiste Dominique Denoncourt, mais c’est un bénéfice supplémentaire qui pourrait en découler.