Retour

L'AMT octroie un contrat de 311 millions à Bombardier

Conclu le 18 novembre dernier, le contrat est assorti d'une option de prolongation de deux ans et entrera en vigueur en juillet 2017.

Bombardier assurera ainsi l’entretien des 264 voitures et 41 locomotives de l’AMT utilisées sur les six lignes de trains de banlieue de la grande région de Montréal. L’entretien s’effectuera non pas à La Pocatière, mais au centre de maintenance de Lachine, qui a récemment été inauguré, à la Gare centrale et à Pointe-Saint-Charles.

Outre la maintenance de son parc de wagons, l’AMT a confié l’exploitation de son réseau à la société québécoise. Les trains de banlieue, qui sont conduits par des employés du Canadien National (CN) et du Canadien Pacifique (CP) sur leurs tronçons respectifs, le seront ainsi par des employés de Bombardier à compter de juillet prochain.

Le porte-parole de l’AMT, qui ignore combien d’employés des deux sociétés seront touchés par ce nouveau contrat, explique que les entreprises ne souhaitaient plus assurer ce service.

L’entrée en scène de Bombardier dans l’exploitation du réseau de trains de banlieue devrait contribuer à rehausser l’efficacité du service, selon l'AMT.

Le réseau de trains de banlieue de l'AMT est l'un des plus importants en Amérique du Nord. Son histoire est riche de succès et Bombardier est fière de participer à son développement.

Le président de Bombardier Transport pour la région des Amériques, Benoit Brossoit

« L'Agence métropolitaine de transport est heureuse de poursuivre son partenariat avec Bombardier », a déclaré le vice-président de l'exploitation à l'AMT, Stéphane Lapierre. « Nous avons une relation d'affaires positive de longue date, qui est basée sur l'objectif commun d'apporter des solutions de mobilité novatrices à la grande région de Montréal. »

Bombardier Transport emploie quelque 4000 Canadiens à Montréal, Ottawa, Toronto et Vancouver.

De son côté, l’AMT est le deuxième réseau de trains de banlieue en importance au Canada et le sixième en Amérique du Nord en ce qui a trait à l’achalandage avec plus de 19 millions de déplacements enregistrés en 2015.