Retour

L'année touristique 2017 aurait été « exceptionnelle » au Yukon

Selon des entreprises touristiques du Yukon réunies en congrès à Dawson, le nombre de visiteurs en 2017 semble dépasser largement celui constaté ces dernières années.

Blake Rogers, le directeur de l'Association touristique du Yukon, admet qu'il ne s'agit que d'échos venus de ses membres pour l’instant, car les statistiques officielles du gouvernement ne seront publiées que dans seulement quelques mois.

« Selon ce que j’entends, 2017 a été une année exceptionnelle. Les nombres de visiteurs que les entreprises ont enregistrés sont du jamais vu », affirme M. Rogers.

Les 110 délégués qui participent au congrès ont appris que le centre des visiteurs du Klondike a reçu le 1er juillet dernier 1600 personnes. Les sources thermales Takhini ont accueilli 12 000 visiteurs en juillet, soit 3000 de plus que l’an dernier à la même période. L’organisateur de voyage Ruby Range signale une augmentation de 16 % du nombre de clients cet été.

Dans son allocution aux représentants de l’industrie touristique à Dawson jeudi matin, la ministre du Tourisme et de la Culture, Jeanie Dendys, a affirmé que le territoire était sur le point de dévoiler une stratégie de développement pour l’ensemble des partenaires.

La France dans la ligne de mire des entrepreneurs

Grâce à un partenariat entre le gouvernement du Yukon et l’Association franco-yukonnaise, une délégation du Yukon fait la promotion du territoire à Paris.

Émylie Thibeault-Maloney, responsable du Tourisme à l’Association franco-yukonnaise (AFY), affirme que les visiteurs du kiosque sont attirés par les activités de plein air, ou celles liées au patrimoine et à l’histoire de la ruée vers l’or.

Émylie Thibeault-Maloney met par ailleurs à l’avant-plan les quelque 26 entrepreneurs ou services offerts en français sur le territoire.

Par contre, étant donné que les Français passent d'abord souvent par la Colombie-Britannique ou ailleurs au pays, ils ne sont ainsi pas dénombrés dans les statistiques des visiteurs dans le territoire, selon Frédéric Nolet, directeur du secteur économique de l’AFY.

Plus d'articles

Commentaires