Retour

L'avenir d'Essar Steel Algoma est toujours incertain

La société mère d'Essar Steel Algoma, Essar Global, s'inquiète de la possible liquidation de l'aciérie.

Un texte de Stéphany Laperrière

Essar Global souhaiterait plutôt reprendre le contrôle de l'entreprise et reproche à Essar Steel Algoma de ne pas considérer cette option.

Essar Capital Limited, qui gère les investissements d'Essar Global, a déposé une requête devant la Cour supérieure de l'Ontario pour rouvrir le processus de sollicitation d'investissements et d'achat.

Ce processus a mené à la signature en juin dernier d'une entente d'achat avec un groupe d'investisseurs représenté par la firme américaine KPS Capital Partners.

Ce groupe incluait des prêteurs qui financent actuellement les activités de l'entreprise, sous plusieurs conditions.

Malgré le retrait de KPS Capital Parners en juillet dernier, ces prêteurs ont continué de s'intéresser à Essar Steel Algoma et ont poursuivi les démarches pour acheter la quasi-totalité des actifs de l'aciérie.

Sentiment de crise

Pour que la vente soit conclue, de nombreux enjeux doivent d'abord être réglés entre ces prêteurs et les parties concernées, notamment le syndicat et les autorités fédérales et provinciales pertinentes.

Bien que plusieurs rencontres aient été tenues, il n'existe toujours aucune entente.

Essar Capital reproche maintenant aux prêteurs d'imposer des échéanciers artificiels afin de créer un sentiment d'urgence et de crise.

Essar Capital s'inquiète également des documents de cour déposés par Essar Steel Algoma qui abordent la possibilité de liquider l'entreprise.

Selon Essar Capital, il est « inapproprié » de songer à la liquidation de l'aciérie puisque les conditions économiques se sont fortement améliorées, en raison notamment de la hausse des prix de l'acier, et que l'entreprise n'est plus dans une position financière aussi précaire.

Dans sa requête, Essar Capital maintient qu'il faudrait plutôt rouvrir le processus de sollicitation d'investissement et d'achat afin que d'autres options puissent être envisagées, notamment l'achat de l'aciérie par sa société mère, Essar Global.

La date à laquelle cette requête sera entendue n'a pas encore été déterminée.

Plus d'articles