Retour

L’eau d’érable à la conquête de nouveaux marchés

Depuis qu'on sait la stériliser et la pasteuriser, l'eau d'érable gagne en popularité et fait sa place dans les supermarchés d'ici et d'ailleurs. Grâce à cet engouement, l'entreprise québécoise Maple 3 connaît une croissance soutenue et ses produits sont désormais vendus partout dans le monde.

« C’est un marché à fort potentiel, indique Yannick Leclerc, responsable du développement de l’entreprise. Comme l’eau de coco est rendue un marché de plusieurs milliards, il n’y aucune raison pourquoi l’eau d’érable ne deviendrait pas un de ces marchés. »

L’entreprise, qui compte 300 000 entailles dans la grande région de Québec, produit près d’un million de litres annuellement.

« On exporte déjà en Europe, en Asie, mais notre priorité, c’est notre priorité maintenant, c’est vraiment d’en faire un succès canadien », ajoute M. Leclerc.

Si des compagnies comme Maple 3 ont pu se développer, c’est en grande partie en raison d’investissements massifs au début des années 2000. Grâce à cet engagement, l’industrie acéricole a finalement trouvé le moyen de stériliser le produit.

Hydratation naturelle

Les bienfaits de l’eau d’érable sont encore peu connus, affirme l’entrepreneur.

« L’eau d’érable est une source d’hydratation naturelle. C’est une eau qui est filtrée par les racines de l’arbre. L’eau contient des électrolytes, des minéraux et un sucre naturel. La nature a créé un produit qui est parfait pour les gens actifs, qui cherchent une façon saine de s’hydrater. »

« Il y a un gros travail d’éducation à faire », souligne Yannick Leclerc.

Pour continuer de faire connaître le produit, l’entreprise de Québec s’implique dans les événements sportifs pour cibler cette clientèle qui aime bien s’hydrater.

Plus d'articles