Retour

L'eau Eska désormais gazéifiée à Montréal, à cause de sa trop grande demande

L'entreprise Eaux Vives Water, propriétaire de la marque Eska, fera désormais gazéifier son eau à Montréal. La ligne de gazéification de l'eau de l'usine de Saint-Mathieu-d'Harricana sera remplacée par une ligne d'embouteillage d'eau régulière pour répondre à la demande grandissante.

Le vice-président aux opérations d'Eska, Maxime Arsenault estime que ces transformations étaient nécessaires. « Présentement, avec les équipements actuels, on avait atteint la capacité. Eska produit 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, depuis plusieurs années déjà », affirme-t-il.

Maxime Arsenault soutient que la transformation de l'usine n'aura pas d'effet à court terme sur le nombre d'emplois à son usine de Saint-Mathieu d'Harricana. « Pour l'instant, on va prendre la main d'oeuvre existante sur une des deux lignes et on va jouer avec nos équipes de travail à l'interne. Mais éventuellement, quand la demande va continuer à agrandir, pour être en mesure d'opérer cette nouvelle ligne-là, en plus des deux anciennes lignes existantes, effectivement, on va devoir regarder pour de la main-d'oeuvre supplémentaire », envisage-t-il.

Inquiétudes

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendon, se réjouit de ce projet d'agrandissement de l'entreprise, mais croit aussi qu'il faut être vigilant dans la façon d'exploiter l'eau de la région.

Lorsqu'on a une ressource et qu'on la déploie en vrac à Montréal, pour faire de la transformation, c'est toujours inquiétant.

François Gendron

« Ce n'est pas comme ça que je vois le développement de nos régions, parce qu'à ce compte-là, on va toujours être perdants. Ça prend vraiment des bonnes raisons pour faire autrement », croit le député.

Les représentants syndicaux de l'entreprise s'inquiètent de voir une partie de la transformation être transférée à Montréal. Le syndicat réagira publiquement suite à une rencontre avec la partie patronale prévue jeudi.

Plus d'articles