Retour

L’économie sociale au service des Premières Nations

Un premier rassemblement sur l'économie sociale chez les Premières Nations s'est tenu mercredi à Québec. Une occasion de rappeler aux peuples fondateurs qu'ils sont eux-mêmes à l'origine de cette économie axée sur le partage des richesses.

Le directeur général du chantier de l'économie sociale au Québec, Jean-Martin Aussant, participait à l’événement qui réunissait quelques centaines de participants et une douzaine d'entreprises.

Selon lui, l'aspect du développement des communautés a toujours été au cœur des traditions des Premières Nations. « Il y a beaucoup de facteurs qui font en sorte que les premiers peuples sont, je dirais, les mieux placés pour miser fortement sur le développement collectif », explique M. Aussant.

« La communauté [des Premières Nations] est une communauté très jeune et la jeunesse est beaucoup plus ouverte au développement économique sous forme collective. Ils sont les mieux placés pour miser sur le développement collectif », ajoute-t-il.

L'économie sociale, c'est un mode de développement. Ce n’est pas un secteur d'activités économique, donc ça s'applique à tous les secteurs. Il y en a autant dans les hautes technologies, dans la culture, dans la foresterie, dans l'agroalimentaire.

Jean-Martin Aussant, directeur général du chantier de l'économie sociale au Québec

Se faire confiance

Pour l'anthropologue Nicole O'Bomsawin, cette rencontre était l'occasion de dire aux membres des Premières Nations qu'ils ont ce qu'il faut pour participer au développement de ce type d'entreprises.

« Les Premières Nations ont toujours fait de l’économie sociale et on en fait encore aujourd’hui. J’en ai fait pendant 20 ans et je ne savais pas que c’était de l’économie sociale », admet-elle.

« Je pense c'est quelque chose de très prometteur pour nos jeunes. Il faut juste les sensibiliser davantage parce que l'économie sociale, c'est encore un petit peu une bibitte rare. »

Au Québec, les Premières Nations comptent actuellement une centaine d'entreprises d'économie sociale.