Retour

L’énergie éolienne est rentable, selon Jean D’Amour

Le discours de ceux qui prétendent que l'énergie éolienne coûte trop cher est dépassé, selon Jean D'Amour, le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent. Il a tenu ces propos lorsqu'il participait, avec plus de 150 personnes, à l'inauguration officielle du parc éolien communautaire Nicolas-Riou.

Jean D'Amour estime que ce parc est un modèle de réussite économique et que le seul calcul des retombées fiscales pour le gouvernement montre qu'il est rentable pour l'économie québécoise.

Il ajoute que si Hydro-Québec est allée en appel d’offres, c’est qu’il existait un besoin.

Présent à l'événement, Tristan Grimbert, le directeur pour l'Amérique du Nord du partenaire privé du projet EDF énergies nouvelles, abondait dans le même sens.

Selon lui, l'énergie éolienne est rentable partout en Amérique et son coût est avantageux lorsqu'on le compare à celui des nouveaux projets des autres filières énergétiques.

Le parc éolien Nicolas-Riou est entré en opération en janvier dernier. Il est la propriété à parts égales d'EDF énergies nouvelles et des quelque 150 municipalités du Bas-Saint-Laurent, de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et de la communauté des Malécites de Viger.

Un développement concentré dans l’Ouest canadien et aux États-Unis

Bien que Tristan Grimbert parle avec beaucoup d'enthousiasme de ce projet, il convient qu'il n'y a pas, au Québec, d'autres projets du genre dans un avenir prévisible.

L’homme d’affaires estime qu'à court terme, le développement de l'énergie éolienne ne se fera pas au Québec, mais plutôt dans l'Ouest canadien et aux États-Unis. « On voit plus les marchés de l’Ouest canadien se développer. Je pense que le marché québécois redémarrera d’ici quelques années », explique-t-il.

D’après les informations de Denis Leduc