Retour

L'entreprise de transport TappCar en mode séduction à Edmonton

L'entreprise TappCar, qui veut offrir un service s'inscrivant entre le covoiturage et le taxi, a tenu une séance de recrutement dimanche dans la capitale albertaine.

Le futur concurrent d'Uber à Edmonton affirme avoir recruté une cinquantaine de chauffeurs à cette séance.

TappCar aura des véhicules adaptés aux personnes handicapées, des véhicules de luxe et des véhicules traditionnels qui seront tous conduits par des chauffeurs munis d'un permis de classe 4, un permis de classe commerciale.

Elle est donc en concurrence directe avec Uber, dont le service vient d'être autorisé à Edmonton grâce à une réglementation.

Frais exigés aux chauffeurs

Afin d'offrir un service sécuritaire, TappCar demande à ses chauffeurs de débourser 250 $ par semaine pour un permis commercial et les assurances.

Des frais que Luke Remillard, un des chauffeurs qui s'est présenté à la séance de recrutement, approuve. « Je pense que si l'entreprise veut réussir, il faut qu'elle soit transparente et suive les règles au lieu de s'y opposer. »

Mais le système de financement de TappCar ne plaît pas à tous. Un autre conducteur, Tony Poch, souligne qu'il possède déjà un permis commercial et n'a pas l'argent nécessaire pour payer les frais hebdomadaires exigés par l'entreprise.

TappCar devrait proposer ses services dès le mois de mars.

Plus d'articles

Commentaires