Retour

L'été pluvieux engendre des pertes pour les agriculteurs de l'Outaouais

Les mauvaises conditions météorologiques du printemps et des premières semaines d'été entraînent un retard dans les récoltes et des pertes chez les producteurs agricoles de la région de l'Outaouais.

Les sols en surfaces sont peut-être secs, mais sous la terre les conditions ne sont pas idéales, a noté le propriétaire de la Ferme Patry à L'Ange-Gardien, Daniel Patry, lui qui fait produit des fraises et des framboises.

« Quand les fraises sont prêtes à cueillir, en ce moment, elles continuent quand même à mûrir et c'est là qu'on a des pertes, puisqu'elles sont en partie dans l'eau. La racine des fraises est aussi dans l'eau », a expliqué Daniel Patry.

Heureusement pour son entreprise, la saison de l'autocueillette a débuté et les clients commencent à affluer. Or, lorsqu'il pleut, les champs sont fermés, ce qui mène à des pertes. M. Patry estime avoir encaissé une perte de 5 % dans ses champs en raison des accumulations d'eau.

Un peu plus loin à L'Ange-Gardien, Paul Mongeon, un producteur laitier et de grandes cultures, vit les mêmes problématiques. Il n'a pu réaliser que 20 % des récoltes habituelles de la première coupe des foins jusqu'à maintenant. Les champs détrempés empêchent la machinerie de circuler.

« On est en retard un peu dans tout, même l'ensemencement, les récoltes, deux à trois semaines même des fois quatre semaines en retard. On voulait rentrer avec des machines dans les champs, on endommage, on fait des traces », a-t-il relaté.

Toute cette situation a pour conséquence d'augmenter les coûts d'opération des producteurs et du prix demandé par les commerçants de fruits et légumes.

« Les prix sont plus chers, on a la balance des produits. Les producteurs eux, il y en a qui n'en ont pas assez, c'est pour ça que les prix montent comme ça », a fait savoir Luc Cyr, propriétaire de l'entreprise Gaétan Cyr et fils, un grossiste en alimentation.

Plusieurs agriculteurs soutiennent que cela pourrait même influencer la qualité des fruits et légumes sur les étalages.

D'après un reportage de Godefroy Macaire-Chabi

Plus d'articles

Commentaires