La demande de permis d'exploration pour l'hélium explose en Saskatchewan, au moment où la demande mondiale s'accroît pour ce gaz pris dans des sédiments rocheux vieux de 1,8 milliard d'années.

L'industrie mondiale de l'hélium se chiffre à 4,7 milliards de dollars américains annuellement. Le gaz sert à faire lever des ballons d'anniversaire, oui, mais il est aussi utilisé dans les moteurs de fusées, les appareils à résonance magnétique et les centrales nucléaires.

La forte demande mondiale et l’annonce du gouvernement américain qu’il se retirera de l'exploitation commerciale de l’hélium en 2021 contribuent à la ruée vers l’hélium en Saskatchewan.

En 2016, 59 droits d’exploration ont été accordés, contre aucun l’année précédente.

Quelques usines d’exploitation de l’hélium existent présentement en Saskatchewan, notamment à Mantoka et Swift Current.

Pour l'heure, ces usines ne produisent qu'une fraction des 200 millions de mètres cubes d'hélium consommés sur terre annuellement.

La Saskatchewan, qui souffre durement des bas prix du pétrole, espère profiter de la demande pour se développer une nouvelle industrie.

Plus d'articles

Commentaires