Retour

L'Î.-P.-É. investit 2,2 millions dans un centre administratif et commercial micmac

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard prévoit investir 2,2 millions de dollars dans la construction d'un édifice administratif et commercial qui sera exploité par les Premières nations micmac d'Abegweit et de Lennox Island.

Un texte de François Pierre Dufault

L'édifice de trois étages sera érigé sur un terrain vacant sur le front de mer à Charlottetown, près du quai des paquebots de croisière. Il doit servir à la fois de centre administratif, de services, de lieu de rencontre et de commerce pour la communauté autochtone insulaire.

« C'est un grand pas en avant », affirme le chef Brian Francis, de la Première nation d'Abegweit, au nord-est de Charlottetown. « Cet édifice va nous permettre de regrouper sous un même toit nos programmes et services de même que des espaces commerciaux, en plus de générer des revenus locatifs. »

La chef Matilda Ramjattan, de Lennox Island, voit dans le futur édifice « une bonne occasion de développement économique » pour la communauté autochtone.

Les deux chefs micmacs de l'Île-du-Prince-Édouard disent que les négociations avec la province ont été ardues, mais toujours respectueuses. Brian Francis souhaite qu'elles servent de modèle pour les négociations futures.

Et pour cause, les relations ne sont pas toujours au beau fixe entre le gouvernement et les conseils de bande insulaires. Un litige concernant la privatisation du site touristique de Mill River est présentement devant les tribunaux.

Le premier ministre Wade MacLauchlan, qui est également responsable des Affaires autochtones, croit que l'« accord historique » permettant la construction d'un centre micmac au centre-ville de Charlottetown est de bon augure pour les négociations futures. « Il faut travailler ensemble », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires