Retour

L'Île-du-Prince-Édouard songe à revoir sa loi sur l'alcool

L'Île-du-Prince-Édouard pourrait apporter des changements à sa loi sur l'alcool. Le ministre des Finances, Allen Roach, dit que la province songe à simplifier les règles entourant l'octroi de permis aux commerçants qui veulent servir de l'alcool à leurs clients.

La loi sur l'alcool de l'Île-du-Prince-Édouard n'a pas beaucoup changé depuis le début des années 1970. Le document est dépassé et parfois incohérent, reconnaît le ministre.

« Nous avons une loi qui s'éparpille », explique Allen Roach, qui se dit prêt à revoir le document et à le simplifier au besoin.

Une révision de la loi sur l'alcool pourrait permettre à un barbier, Sean Aylward, de servir de l'alcool à ses clients. La régie provinciale des alcools refuse depuis deux ans toutes les demandes du propriétaire du salon The Humble Barber, qui a pignon sur rue à Charlottetown et à Summerside.

Loi incohérente

La loi actuelle permet aux salons de beauté et aux spas, mais pas aux barbiers, de servir de l'alcool. Une incohérence qui exaspère Sean Aylward, qui s'est récemment résigné à servir de la bière sans alcool à ses clients.

Allen Roach concède que la loi actuelle complique les choses pour plusieurs commerçants. « C'est difficile pour n'importe quelle entreprise d'obtenir un permis d'alcool, parce que la loi est désuète », affirme-t-il.

Le ministre des Finances ferme toutefois la porte à la vente d'alcool dans des dépanneurs ou des supermarchés. La révision de la loi, dit-il, portera seulement sur l'octroi de permis d'alcool et non sur la vente au détail.

Plus d'articles

Commentaires