Retour

L'industrie de la bière artisanale de l'Ontario poursuit sa croissance, mais pour combien de temps?

La huitième semaine de la bière artisanale se déroule du 10 au 18 juin partout en Ontario. Les brasseries espèrent ainsi encourager la croissance de l'industrie qui a explosé ces dernières années.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

La semaine est l'occasion pour les brasseries artisanales de faire connaître leurs produits et de célébrer cette industrie qui connaît une croissance fulgurante depuis cinq à dix ans.

Selon l'Association des brasseurs artisanaux de l'Ontario, il y a environ 200 micro-brasseries en Ontario et 100 projets sont en développement et devraient voir le jour d'ici un à deux ans. Il y avait environ 25 brasseries en 1994.

L'industrie emploie environ 1500 personnes et en fait travailler davantage indirectement.

Cette croissance serait attribuable à l'intérêt des consommateurs pour les produits locaux de qualité, selon des brasseurs.

Au Collège Niagara, on voit l'engouement depuis 2010, lorsque le programme de maître brasseur et gestion de fonctionnement d'une brasserie a vu le jour.

Le Collège reçoit environ 600 candidatures pour 54 places chaque année. Le taux de placement oscille à près de 100 %.

Changements mis en place par le gouvernement

Devant cette industrie en ébullition, le gouvernement a permis la vente de la bière dans certaines épiceries de la province en 2015. Ainsi, présentement, environ 208 épiceries vendent ou sont sur le point de vendre de la bière. À terme, ce seront 450 épiceries qui pourront le faire.

Au moins 20 % des rayons de ces épiceries et des Beer Store sont maintenant réservés aux produits des petites brasseries et la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) a créé de nouvelles sections dans ses succursales pour la bière artisanale.

Assez loin?

Pour les brasseurs, ces changements ont certainement eu un effet bénéfique.

Mais certains jugent que le gouvernement ne va pas assez loin et que cela aura un effet sur l'industrie à moyen ou long terme.

Des brasseurs réclament plus d'espace dans les LCBO et les Beer Store et réclament le droit d'ouvrir leurs propres magasins. En ce moment, ils ont le droit de vendre leurs produits s'ils ont un commerce attenant à leur brasserie.

Kristin MacDonald de la brasserie Muskoka affirme que « le gouvernement aurait pu changer plus de choses. Il y a encore plus à faire. Plus on a de l'espace de vente, plus ça nous aide à vendre notre bière ».

Le blogueur spécialisé en bières Ben Johnson croit que la solution est justement de laisser les brasseurs ouvrir leurs propres magasins en assouplissant la législation. Il est convaincu que l'industrie pourrait croître davantage de cette façon.

Le Collège Niagara surveille de près l'évolution de l'industrie pour s'assurer de ne pas former plus d'étudiants que ce dont le marché a besoin.

La communauté des brasseurs artisanaux demeure enthousiaste et encouragée par les récents changements et l'impact de ceux-ci.

Selon l'Association des brasseurs artisanaux de l'Ontario, les brasseurs contrôlaient plus de 6 % du volume de bière vendue en Ontario en 2015. Pour ses membres, il n'y a aucun doute qu'il y a une possibilité de croître davantage.

« Il faut trouver de nouvelles façons de créer de la demande pour toutes les brasseries. Il faut continuer de prendre des parts de marché et de faire croître la place des bières artisanales en Ontario », dit Kristin MacDonald de la brasserie Muskoka.

Le gouvernement n'a pas l'intention pour l'instant de permettre aux brasseurs d'ouvrir leurs propres magasins de bières artisanales.

Plus d'articles

Commentaires