Après un été où l'industrie de la pêche n'a pas fait bon ménage avec les mammifères marins du golfe du Saint-Laurent, on commence déjà à réfléchir à la prochaine saison. Aujourd'hui avait lieu à Shippagan la première de cinq rencontres entre les pêcheurs et Pêches et Océans Canada, en vue d'établir de nouvelles mesures pour protéger les espèces marines du golfe.

Le ministère fait des efforts dans le but de concilier la survie des espèces en voie de disparition comme la baleine noire dont on a retrouvé 12 carcasses mortes cet été. Ces efforts sont salués par les pêcheurs qui participaient à la rencontre.

Pour Martin Noël, le président de l’Association des pêcheurs professionnels crabiers acadiens, il est clair qu’il y a des solutions à trouver. Si la baleine noire arrive dans le golfe au début ou au milieu de la saison de pêche, cela pose un problème.

« Je pense qu’on va travailler assez dur avec le ministère des Pêches et avec le ministre pour qu’on trouve des solutions pour faire en sorte que la pêche de 2018 se fasse de bonne façon », a-t-il affirmé.

Pour les pêcheurs, l’opinion publique est très importante. Tous sont conscients que si les consommateurs ont une mauvaise opinion de l’industrie de la pêche, cela pourrait avoir des conséquences graves.

Les pêcheurs se disent donc prêts à collaborer avec le ministère des Pêches et Océans.

Plus d'articles

Commentaires