Retour

L'industrie pétrolière prévoit une faible croissance de ses revenus en 2017

Dans sa mise à jour transmise mardi, le président du regroupement, Mark Scholz, souligne que l’industrie pétrolière est confrontée à plusieurs défis, notamment en raison de la faiblesse du prix du baril de pétrole, de l’imposition d’une taxe sur le carbone et de l’incertitude entourant la construction de plusieurs projets de pipeline à travers le pays.

M. Scholz s’inquiète des pertes d’emploi dans l’industrie pétrolière et de l’exode de la main-d’oeuvre qualifiée. « Les Canadiens s’attendent à ce que leurs gouvernements attirent des emplois et des investissements pendant les périodes économiques difficiles », ajoute-t-il.

C’est important que nos gouvernements comprennent que l’imposition d’une taxe sur le carbone et l’absence de pipelines aura des conséquences sur les gens qui travaillent dans notre industrie.

Mark Scholz, président de l’Association canadienne des entreprises de forage pétrolier

Le président s’attend à ce que le nombre de forages en exploitation augmente de 31 % en 2017 par rapport à 2016 tout en demeurant près des creux historiques.

Pour voir le tableau des prévisions en plein écran, cliquez ici.

Diminution des coûts de production

Durant les deux dernières années, les entreprises pétrolières sont parvenues à diminuer leurs coûts de production en utilisant de nouvelles technologies.

« Nos équipements permettront désormais d'effectuer des forages plus rapidement et plus efficacement tout en réduisant les risques environnementaux », affirme Brian Krausert, président de Beaver Drilling, une compagnie spécialisée dans les forages pétroliers.