Retour

L’insécurité et le terrorisme ne freinent pas l’expansion du tourisme

Le Salon international tourisme voyages, qui se déroule ce week-end à Montréal, devrait attirer plus de 30 000 visiteurs. Rien de surprenant quand on sait que le tourisme international a le vent dans les voiles et continue sa croissance à un rythme d'environ 4 % par année.

Un texte de Michel Marsolais

Avec plus de 1000 milliards de dollars de recettes par année, le tourisme (qui regroupe notamment les secteurs du transport, de l'hôtellerie et de la restauration) est la plus importante industrie du monde. Et sa croissance continue malgré les nombreux points chauds sur la planète et les attentats terroristes.

L'an dernier, le nombre de voyageurs internationaux a été de 1,2 milliard.

« Malgré tout ce qui se passe dans le monde, les gens sont toujours intéressés par le voyage. On remarque que nos visiteurs au salon viennent de plus en plus loin de Montréal. Il y en a beaucoup de Québec, de Sherbrooke, de Trois-Rivières », de dire Jean Provencher, directeur du Salon international tourisme voyages depuis 16 ans.

L'effet des attentats

Si certaines destinations sont une question de mode, d'autres tentent de refaire leur image après des incidents tragiques. C'est le cas de la Tunisie qui multiplie les mesures depuis les attentats terroristes de 2015. Le pays est grandement dépendant des revenus touristiques pour son économie.

« La sécurité est la priorité nationale. C'est la priorité des priorités. Nous sommes attaqués d'abord à la question de la frontière avec la Libye. Parce que, dans notre analyse, la principale menace vient du fait qu'il y a une désintégration totale de l'État en Libye. Il n'y a plus d'État en Libye », explique Abdellatif Hamam, directeur général de l'Office national du tourisme tunisien.

La Tunisie a renforcé la sécurité sur les sites touristiques et s'est tournée vers de nouveaux marchés pour compenser la perte de son tourisme européen traditionnel. L'an dernier, le pays a pu attirer 600 000 touristes russes.

La Turquie a aussi pris des moyens pour rassurer les touristes après un attentat-suicide et une tentative de coup d'État cette année.

« Bien sûr, les attaques terroristes affectent le tourisme, mais depuis la tentative de coup d'État, notre sécurité est au maximum. », dit Derya Serbetci Acar, directrice de l'Office de la culture et de l'information au consulat général de Turquie à Toronto.

Même la France, première destination mondiale pendant plus de 20 ans, subit les contrecoups des attentats de Nice et de Paris. Le pays a maintenant glissé au second rang, derrière l'Espagne.

Nouveaux touristes

L'origine des touristes se diversifie avec l'émergence de nouvelles classes moyennes. Les touristes proviennent de plus en plus de pays émergents comme la Russie, l'Inde ou le Brésil.

Le Canada profite notamment de l'augmentation du tourisme chinois, qui bénéficie maintenant de liaisons quotidiennes avec les grandes villes canadiennes.

L'augmentation du tourisme met aussi beaucoup de pression sur les compagnies aériennes et les aéroports dont les infrastructures s'avèrent souvent insuffisantes pour soutenir les hausses de passagers. L'IATA prévoit que le trafic aérien va grimper de 6 % cette année, une tendance qui devrait se maintenir pour le reste de la décennie.