Retour

L’ONE évaluera en décembre si Burnaby fait obstruction à Trans Mountain

L'Office national de l'énergie (ONE) dit qu'il n'accélérera pas le processus visant à déterminer si la Ville de Burnaby, en Colombie-Britannique, fait délibérément obstruction à l'élargissement du pipeline Trans Mountain en refusant de donner les permis de construction nécessaires.

L'organisme dit qu'un panel de trois membres tiendra des audiences le 29 novembre et le 4 décembre pour décider si l'agence fédérale devrait utiliser ses pouvoirs pour outrepasser l'autorité de Burnaby, qui empêche la construction

L’entreprise Kinder Morgan, à qui appartient Trans Mountain, s'est plainte à l'ONE à la fin du mois d'octobre parce qu'elle n'arrivait pas à obtenir les permis dont elle avait besoin et disait que la Ville ralentissait intentionnellement la construction.

L’entreprise voulait que l'ONE décide au plus tard le 10 novembre, en se fondant uniquement sur des observations écrites, mais l'organisme de réglementation a donné aux gouvernements provinciaux jusqu'au 24 novembre pour présenter une communication écrite et ensuite tenir deux audiences pour trancher la question.

L'an dernier, le gouvernement fédéral a approuvé l'agrandissement du pipeline reliant Edmonton à Burnaby.

Le pipeline viendra presque tripler la quantité de pétrole transportée, à près de 900 000 barils par jour.

Burnaby a exprimé publiquement son opposition au projet. Lundi, l'avocat de la Ville a demandé au premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, de revenir sur des accusations selon lesquelles l'administration municipale ralentissait délibérément le projet, ce que Brad Wall a refusé de faire.

Plus d'articles

Commentaires