Retour

L’ouverture d’une nouvelle épicerie à Smooth Rock Falls semble être proche

Une nouvelle étape est complétée en vue de l'ouverture d'une nouvelle épicerie dans la petite ville de Smooth Rock Falls.

Un texte de Francis Bouchard

Près des deux ans après la destruction, par un incendie, de la seule épicerie de la communauté, le maire de la ville, Michel Arseneault, a annoncé dans une lettre aux citoyens que des travaux de rénovation d’un édifice où doit loger une nouvelle entreprise sont terminés. Propriété de la municipalité, l’édifice situé le long de la route 11 a déjà accueilli un magasin.

Selon la municipalité, les travaux comprenaient des rénovations intérieures et extérieures, un agrandissement, l’installation d’un nouveau système de chauffage et de ventilation ainsi que la reconstruction du stationnement.

Le maire Arseneault affirme aussi dans la lettre que la municipalité espère signer un bail « très bientôt » avec un exploitant et que si cette entente n’aboutissait pas, « la ville entamerait des discussions avec d’autres parties intéressées ». Il rappelle que c’est en juin 2016 que la municipalité a annoncé une expression d’intérêt pour l’exploitation de l’épicerie.

Le directeur municipal Luc Denault a indiqué que le maire n’était pas disponible pour une entrevue lundi. M. Denault n’a pas voulu donner plus de détails sur le dossier avant vendredi, au moment où la municipalité prévoit faire une autre annonce.

Dans la lettre, le maire Arseneault dit comprendre que l’ouverture de l’épicerie est grandement attendue.

Des résidents à qui nous avons parlé lors de notre visite lundi nous ont fait part de leur impatience, après avoir vécu les inconvénients de l’absence d’un tel commerce.

Les résidents disent qu’il n’est pas commode de devoir se déplacer dans d’autres communautés pour faire leurs achats. La plupart disent se rendre à Kapuskasing, Cochrane et Timmins.

Plusieurs affirment qu’ils achètent en plus grande quantité en visitant les épiceries à l’extérieur et que la nourriture se gaspille parfois.

Certains soulignent que la situation est particulièrement difficile pour les personnes âgées.

Une fois par semaine, un autobus du programme Vieillir chez soi apporte des personnes qui le désirent à l’épicerie de Moonbeam, à 40 kilomètres.

Plus d'articles

Commentaires