Retour

L'une des deux seules presses de vinyles au Canada fermerait ses portes

Une des deux seules entreprises canadiennes de pressage de disques en vinyle serait sur le point de fermer ses portes, moins de deux ans après son ouverture.

L'entreprise Canada Boy Vinyl avait ouvert en septembre 2015 à Calgary en souhaitant tirer avantage du regain de popularité que connaît le vinyle depuis quelques années.

Les machines de l'entreprise, achetées d'une usine en Angleterre, pouvaient produire 70 000 disques par semaine. Toutefois, tout ne s'est pas déroulé selon les plans du propriétaire de l'entreprise, Dean Reid. « Cette nouvelle année amène de mauvaises nouvelles. C'est avec tristesse que nous devons vous dire que CBV ne devrait pas être capable de poursuivre ses opérations. Je promets d'informer tout le monde dès que j'aurai l'information. Je vais le faire le plus rapidement possible, car je sais que vous avez des échéanciers serrés et des disques à vendre. Vous êtes tous très importants pour moi », écrit Reid dans un courriel de réponse automatique.

Début décembre, l'entreprise annonçait, par un statut Facebook, cesser ses opérations jusqu'à la nouvelle année. La fermeture semble permanente.

« Il est un peu tôt pour moi pour comenter sur la situation. Nous espérons faire une annonce officielle le 9 janvier, a répondu Reid par courriel.

Il remercie le public de sa patience pendant que son entreprise tente de mettre en place un plan qui va satisfaire tout le monde. La page Facebook et le compte Instagram de l'entreprise ont été désactivés.

Dean Reid a travaillé pendant 20 ans dans le domaine de la construction avant d'ouvrir cette entreprise de pressage de vinyles. Ce bassiste appréciait particulièrement le son des microsillons et avait décidé de transformer sa passion en emploi.

Au moment de l'ouverture de Canada Boy Vinyl en 2015, il n'y avait qu'une quarantaine d'entreprises de pressage de disques en vinyle dans le monde. L'entreprise de Reid était des deux compagnies connue au Canada après la fermeture de l'entreprise de Montréal RIP-V le 15 janvier 2015.

L'autre entreprise de pressage de vinyle est Microforum Services Group, située à Toronto, qui offre ce service depuis l'an dernier. Cette entreprise utilise les nouvelles presses de la compagnie Viryl Technologies. En juin dernier, le quotidien The Globe and Mail indiquait que Canada Boy Vinyl avait acquis trois nouvelles machines pour presser de cette compagnie. Alex DesRoches de Viryl Technologies a souligné à Radio-Canada que la transaction n'avait finalement pas eu lieu.

Dans une entrevue avec La Presse canadienne en novembre 2015, Dean Reid disait être conscient des risques qu'il prenait.

Plus d'articles

Commentaires