Retour

L’UPA Côte-Nord demande à faire passer les animaux en premier au traversier de Tadoussac

Le président de l'Union des producteurs agricoles de la Côte-Nord, Martial Hovington, réclame un accès prioritaire au traversier de Tadoussac pour ses membres qui s'en vont vendre des bêtes à l'encan.

Un texte de François Robert

Une lettre de demande d’appui à cette démarche a été adressée au conseil des maires de la MRC de la Haute-Côte-Nord.

Les arguments de l’UPA relèvent du bien-être animal et de l’économie.

« Nous, avec la nouvelle réglementation sur le bien-être animal, c’est pour cela que l’on demandait de pouvoir avancer au traversier et de prendre le traversier tout de suite, précise Martial Hovington. C’est que nous autres, quand on arrive pour vendre les animaux à l’encan, quand ils arrivent les oreilles basses, quand ils ont eu trop chaud et qu’ils sont comme un peu mal en point, cela fait que l’on perd 10 cents, et des fois 15 cents la livre parce que l’animal a l’oreille basse. »

L’acheteur ne sait pas nécessairement que l’animal a dû être plus longtemps dans le camion, souligne également Martial Hovington. Il dit comprendre l’acheteur qui se demande s’il devrait avoir recours à un vétérinaire et qui n’est pas prêt à payer le plein prix dans le contexte.

Le président de l’UPA Côte-Nord est déçu de ne pas avoir obtenu l’appui du conseil des maires de la MRC de la Haute-Côte-Nord qui a demandé plus de temps pour se pencher sur cette demande avant de se positionner.

« Ils n’ont pas appuyé… ça a l’air que le maire de Tadoussac c’est lui qui a pris la parole et qu’il n’était pas content parce qu’il disait que peut-être les chiens allaient commencer à faire cela aussi? Les chiens ont l’air conditionné dans les voitures, rétorque Martial Hovington. Lui il n’en a pas d’éleveurs de bovins chez eux, ça ne le dérange pas tout. Moi je trouve que le Monsieur était complètement à côté de la traque. »

Réaction du maire de Tadoussac

Le maire de Tadoussac, Charles Breton, confirme que le conseil des maires de la MRC Haute-Côte-Nord n’a pas atteint de consensus pour appuyer l’UPA Côte-Nord dans sa démarche.

Une lettre de demande d’appui avait été envoyée au conseil des maires, mais il n’y avait pas de représentant de l’UPA lors de la dernière réunion du conseil des maires pour engager un dialogue à ce sujet.

Charles Breton souligne que ce n’est pas une question à prendre à la légère.

« On ne savait pas trop quoi répondre à cela parce qu'il y a des contraintes à mettre cela en place, note Charles Breton. Ce n’est pas la question que l’on est contre, c’est peut-être plus à la Société des traversiers du Québec de voir la faisabilité de tout cela. Dans le fond, nous on est ni le ministère des Transports ni la Société des traversiers. On n’était pas contre l’idée, mais on n’était pas pour non plus, on voulait y réfléchir. »

Du côté de Baie-Sainte-Catherine, comme il n’y a qu’une seule voie dans chaque direction, faire passer les camions pleins d’animaux avant les autres véhicules nécessiterait un accord du ministère des Transports et une escorte policière, croit le maire de Tadoussac.

Dans la côte menant au traversier à Tadoussac, ce ne serait guère plus simple, selon Charles Breton.

Le projet d’aménagement d’un espace d’attente du côté sud de la côte menant au traversier pourrait aider au triage, croit Charles Breton, mais même si le ministère donne le feu vert, cet aménagement n’est pas pour demain.

En attendant de voir si ce projet se réalise, il serait sans doute plus facile d’arriver au traversier tôt, note Charles Breton, car les files d’attente sont rares tôt le matin.

Planifier son départ

Selon Martial Hovington, les producteurs doivent choisir l’heure de départ optimale en fonction de leur arrivée à l’encan et du rang pour faire défiler leurs animaux devant les acheteurs.

« On essaye de rentrer nos animaux pour avoir le meilleur prix, indique Martial Hovington. Si l'on entre nos animaux le vendredi matin, ils vont passer en dernier. La meilleure heure pour partir, c’est le jeudi vers environ 15 h 00, 15 h 30, pour que nos animaux rentrent le jeudi soir vers 20 h et qu’ils se vendent le vendredi entre 13 h 00 et 15 h 00, le meilleur temps de la vente. »

Prochaines étapes

Le président de l’UPA Côte-Nord ne baisse pas les bras et poursuit sa démarche en interpellant le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, la haute direction de la Société des traversiers et le ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard.

Plus d'articles