L'usine Bonduelle à Tecumseh, dans le sud-ouest de l'Ontario, a annoncé cette semaine la création de 40 nouveaux emplois à temps plein, sa première expansion depuis l'incendie qui avait ravagé une partie des installations en 2014.

Cette expansion est le fruit des efforts de reconstruction déployés par le groupe Bonduelle, ainsi que le résultat d'un partenariat avec une entreprise américaine.

« On a des installations d'entrepôts frigorifiques complètement neuves, et on a aussi rebâti une partie des lignes de conditionnement, donc la mise en sachet pour le surgelé », a indiqué le directeur général du groupe Bonduelle, Daniel Vielfaure, en entrevue à l'émission Matins sans frontières.

Ces installations viennent s'ajouter à celles inaugurées en 2016, lorsque l'usine de Tecumseh avait annoncé être à nouveau pleinement fonctionnelle, deux ans après l'incendie qui avait ravagé l'usine le 18 juillet 2014.

À cela viendra s'ajouter une nouvelle ligne d'emballage destinée à la production de légumes en boîte et surgelés qui seront vendus aux États-Unis.

« Nous étions déjà leur fournisseur pour le Canada, et je pense que la confiance qu'ils ont vue en Bonduelle, la qualité de nos produits et le respect des délais ont fait en sorte qu'on a réussi à obtenir cette production », a-t-il ajouté.

La fin des légumes mous

Le porte-parole de l'entreprise, Patrick Persichilli, voit aussi dans cette expansion le début d'une « ère excitante » dans l'industrie des légumes surgelés.

« La demande pour les légumes surgelés a augmenté en Amérique du Nord. De nouveaux produits et des innovations ont poussé le marché à exiger plus de nos produits alors que le goût du marché se développe, de même que notre main-d'œuvre », a expliqué le porte-parole.

M. Persichilli dit vouloir mettre fin à l'ère des légumes mous et bouillis, une ambition que partage son collègue, M. Vielfaure.

« On essaie d'avoir un légume surgelé de plus en plus près du frais, et qui permet aux consommateurs de manger local à l'année longue », a précisé le directeur général.

C'est donc 40 nouveaux emplois à temps plein qui seront créés d'ici les mois de mars et avril.

L'usine dit rechercher « une panoplie de profils » pour pourvoir des postes de techniciens de ligne, d'opérateurs de machinerie, de conducteurs de chariots élévateurs, et plus.

Plus d'articles

Commentaires