Retour

L'usine Crustacés des Monts à nouveau fermée

L'usine de transformation de la crevette de Sainte-Anne-des-Monts est à nouveau fermée. L'entreprise dont l'agrément avait été suspendu le 15 mai dernier estimait pourtant, au début du mois, être en mesure de reprendre ses activités.

Un texte de Joane Bérubé

La directrice générale, Mélanie Langlois, se disait alors prête à recruter la main-d’œuvre nécessaire pour relancer les activités à la mi-juillet.

L’agrément avait été suspendu en raison de l’incapacité de l’entreprise à maintenir un programme de gestion de la qualité adéquat, comme l’exige le Règlement sur l’inspection du poisson. L’Agence canadienne d’inspection des aliments a rétabli le certificat de l’entreprise le 11 juillet.

Mélanie Langlois estimait toutefois que les pertes liées à la perte temporaire du certificat seraient considérables. Deux semaines plus tard, des gens qui voulaient déposer leur curriculum vitae se sont butés à des portes closes.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, se dit inquiet de la situation et souhaite avoir le fin mot de l’histoire sur les activités de l’usine.

« Il nous manque de l’information, estime le maire Deschênes ». « J’entends dire que la directrice générale est partie. Je veux lancer un appel aux actionnaires de l’usine. Que se passe-t-il? Pourquoi ne pouvons-nous pas lancer ou relancer les activités de l’usine? Toutes les accréditations sont en place actuellement et un travail important a été effectué par des gens qui gravitent autour du développement dans le milieu ainsi que par eux et la directrice générale. »

Incertitudes

Joint au téléphone, un des actionnaires, Bertrand Langlois, n’a pas voulu accorder d’entrevue.

Il a toutefois indiqué qu’il était difficile de relancer l’usine au milieu de la saison puisque les crevettiers se sont entendus pour débarquer leurs prises à Rivière-au-Renard et que plusieurs employés, dont le responsable de la cuisson, se sont déniché un nouveau travail. Il a aussi évoqué le départ de la directrice générale Mélanie Langlois.

Il n’a pas voulu se prononcer sur le sort définitif de la saison actuelle.

L’usine Crustacés des Monts embauchait une quarantaine de personnes et transformait, jusqu’à cette année, environ 4 millions de livres de crevettes nordiques par année.

Plus d'articles

Commentaires