Retour

L'usine Miscou Fish Product renaît de ses cendres

L'usine Miscou Fish Product, complètement détruite par un incendie le printemps dernier, renaît de ses cendres peu à peu, au grand soulagement des travailleurs et de la population.

Miscou Fish Product employait plus d'une centaine de personnes pour faire la transformation du crabe, du hareng et du homard. La destruction de l'usine a causé tout un choc. Puis, lundi, sont apparues des structures de métal, la charpente de la nouvelle usine. L'espoir renaît.

« Un coup la structure montée, il va falloir installer la tôle pour faire l'extérieur, la toiture, explique Marcel Benoit, qui supervise les travaux. On en a pour un bon bout de temps. Un coup la structure montée, il va falloir faire l'intérieur: le système électrique, la plomberie, le plancher de ciment, le drainage... Il y a beaucoup de choses à faire. »

Marcel Benoit, comme bien d'autres, a bon espoir que l'usine pourra accueillir les travailleurs d'ici le printemps prochain. « On va essayer de pousser pour qu'on soit prêts en vue de la saison de la pêche au crabe, lance-t-il. C'est notre grand défi. »

Ronald Wilson, qui a vu lui aussi son emploi partir en fumée se réjouit, particulièrement pour ses collègues qui ont dû se trouver du travail dans d'autres usines, loin de Miscou. Il n'est pas encore décidé à savoir s'il ira travailler dans la nouvelle usine. « Je suis tout près de la retraite », dit-il d'un ton amusé.