Retour

La Caisse de dépôt insiste sur l'importance d'adopter la loi sur le REM

La direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) réitère l'importance que soit adopté le plus rapidement possible le projet de loi 137, nécessaire à la mise en oeuvre du projet de Réseau électrique métropolitain.

La session parlementaire à Québec a pris fin en juin, sans que ce projet de loi soit adopté. Il en est toujours à l'étape de l'étude article par article.

La direction de la Caisse a donc profité d'une conférence téléphonique concernant la divulgation de ses résultats financiers, vendredi, pour répéter l'importance stratégique de ce projet de loi pour le bon déroulement du projet de train électrique, chapeauté par sa filiale CDPQ Infra.

Interrogée à savoir jusqu'à quel point le retard pris dans le processus d'adoption du projet de loi pouvait entraîner un retard dans la réalisation même du projet, la direction n'a toutefois pas encore évoqué de retard.

Mais le président et chef de la direction de CDPQ Infra, Macky Tall, s'est fait pressant : « nous prévoyons justement démarrer les travaux cet automne. Donc, c'est la raison pour laquelle il faut que le projet de loi soit adopté le plus rapidement possible. Donc oui, il est important pour le respect du calendrier du projet ».

Sur la question des projets d'infrastructures, la Caisse a fait part de sa volonté de diversifier ses investissements afin de détenir un portefeuille varié, allant des infrastructures à être créées jusqu'aux infrastructures existantes et aux projets qui comprennent les deux.

M. Sabia a dit voir dans cette diversification 'un avantage concurrentiel', puisque certains créneaux sont plus « occupés » que d'autres.

Résultats

Pour son premier semestre de 2017, la Caisse de dépôt et placement affiche un rendement de 5,0 %. Elle devance ainsi la performance de 4,8 % de son portefeuille de référence pour la même période.

Elle explique ses résultats par un contexte de faible volatilité et de rendements intéressants des marchés boursiers mondiaux. « Seule ombre au tableau : la performance plus faible des marchés boursiers canadiens qui contraste avec celle qu'ils ont connue l'an dernier et avec celle des grandes places boursières internationales », a noté M. Sabia.

Au 30 juin, l'actif net des déposants atteignait 286,5 milliards de dollars, en hausse de 15,8 milliards par rapport au 31 décembre 2016.

La Caisse attribue cette augmentation aux résultats de ses placements nets de 13,3 milliards de dollars, en plus de ses dépôts nets de 2,5 milliards.

Sur une période de cinq ans, le rendement annualisé de la Caisse a atteint 10,6 %, devançant encore son portefeuille de référence, qui progressait de 9,3 % sur la même période.

Plus d'articles

Commentaires