Retour

La caisse de Saint-Ulric risque une fermeture à court terme, croit le maire

La diminution des heures d'ouverture du point de services de la caisse Desjardins à Saint-Ulric pourrait mener ultimement à sa fermeture complète, craint le maire de la municipalité, Pierre Lagacé. Une pétition s'opposant à cette diminution circule actuellement à Saint-Ulric.

Un texte de Félix Morrissette-Beaulieu d'après une entrevue diffusée à l'émission Bon pied, bonne heure.

En février, Desjardins a annoncé qu'elle diminuait ses heures d'ouverture à deux jours par semaine.

Avec ces horaires réduits, il sera difficile de rentabiliser le comptoir, croit Pierre Lagacé. « Pour rentabiliser le comptoir, ça prend 1500 transactions. Après calcul, 40 heures [d’ouverture] par mois, 1500 transactions, ça fait 33 transactions à l’heure. C’est impossible qu’on puisse réaliser ça ».

« Le 12 février, on en avait 1750. Je ne sais pas pourquoi ils ont réduit à deux jours semaines, on avait 250 transactions de plus », déplore M. Lagacé.

Un service essentiel pour l’économie du village

Les services offerts par le comptoir Desjardins contribuent au développement économique de Saint-Ulric, croit la présidente du Comité de développement local de la Rivière-Blanche, Karine Aubertin.

« On pense aux commerçants. Il y a une dizaine de commerçants qui ont des dépôts à faire, ils ont de la monnaie à aller chercher, ils ont différentes transactions à faire », dit-elle.

« Les commerçants vont devoir se déplacer, avec de l’argent, pour aller dans d’autres caisses, ce qui peut être dangereux », selon elle.

Karine Aubertin ajoute que plusieurs commerçants ont signé la pétition.

Elle demande maintenant une rencontre avec Desjardins : « la première étape, c’est de s’asseoir et de discuter de ça ».