Retour

La Chambre de commerce de Regina dénonce la mort du projet Énergie Est

La Chambre de commerce de Regina dit que la décision de TransCanada d'abandonner le projet de pipeline Énergie Est est « dévastatrice ».

Le président-directeur général de la Chambre, John Hopkins, souligne que toutes les chances d'arriver à l'indépendance énergétique du Canada dans un futur rapproché sont mortes avec l'annonce de ce matin. Les Canadiens vont continuer à acheter du pétrole provenant d'autres pays, fait-il valoir.

M. Hopkins estime que des dizaines de milliers d'emplois disparaissent avec la fin d'Énergie Est.

M. Hopkins indique que les États-Unis ont, quant à eux, construit l'équivalent de 10 pipelines Keystone XL et sont devenus le plus grand concurrent du Canada dans l’exportation de l’or noir.

Le projet d'oléoduc Énergie Est avait pour objectif d'acheminer quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole de l'Alberta et de la Saskatchewan jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, grâce à un pipeline de 4600 kilomètres. Le premier ministre, Brad Wall, a été un défenseur de longue date du projet.

Selon TransCanada, le projet s'appuyait sur des consultations auprès de 575 propriétaires fonciers, 125 municipalités et autorités régionales de la Saskatchewan, ainsi que 23 Premières Nations dans le sud de la province.

Plus d'articles

Commentaires