Retour

La confiance des enteprises envers l'économie en hausse à l'Î.-P.-É., en chute libre à T.-N.-L.

Le sondage sur l'indice de confiance envers l'économie des entreprises du Canada atlantique, mandaté par le Groupe Banque TD, révèle une croissance marquée à l'Île-du-Prince-Édouard, mais une diminution importante de la confiance à Terre-Neuve-et-Labrador.

Ces chiffres reflètent les circonstances économiques de ces deux provinces, remarque Don Mills, président de la firme Corporate Research Associates, qui a réalisé la quatrième édition de cette enquête.

Pour les quatre provinces de la région Atlantique, l’indice de confiance se chiffre à 106,4. C’est à peu de choses près le même résultat qu’au printemps 2017, en baisse de seulement quatre dixièmes de point.

L’Île-du-Prince-Édouard sort première avec un indice de 133,2. La Nouvelle-Écosse (121,5) et le Nouveau-Brunswick (111,3) suivent, laissant Terre-Neuve-et-Labrador loin derrière avec 75,4 points.

La confiance à l’Île-du-Prince-Édouard a connu une forte croissance en un an. L’indice y a augmenté de 12,9 points. En revanche, la confiance a diminué de 8,7 points en un an à Terre-Neuve-et-Labrador.

La Nouveau-Brunswick (2,9 points) et la Nouvelle-Écosse (1,1) ont connu de modestes hausses.

Des revenus à la hausse, mais pas plus d'embauches

Les résultats du sondage indiquent que les chefs d’entreprise sont plus optimistes à l’égard de la situation actuelle et future de leur propre compagnie qu’envers l’économie provinciale en général. Tout comme l’année dernière, le changement qui est le plus désiré par ces acteurs économiques est une diminution des impôts. Ils sont 26 % à estimer qu’une baisse de leur imposition contribuerait à créer un meilleur climat pour leurs affaires.

Les chefs d’entreprises disent qu’il en coûte plus cher pour être en affaires, et que cela est le principal problème auquel sont confrontées les entreprises en Atlantique.

Même si elles ont déclaré des revenus à la hausse et que 42 % d’entre elles, soit 5 % de plus que l’an dernier, anticipent une nouvelle augmentation de leurs profits en 2018, seulement 21 % des entreprises sondées prévoient engager de nouveaux employés à temps plein dans la prochaine année, et 13 % des employés à temps partiel.

La plupart de ces entreprises disent ne pas avoir embauché plus de personnel dans la dernière année et ne prévoient pas le faire dans l’année qui vient.

La confiance envers les perspectives économiques de la région demeure relativement faible et les entreprises, règle générale, ne croient pas que l’économie en Atlantique s’est améliorée depuis un an. Pourtant le produit intérieur brut (PIB) a connu une croissance modeste dans les quatre provinces de l’est du pays dans la dernière année.

Plusieurs travailleurs ont pu profiter d’augmentation de salaire en 2017 et celles-ci ont été supérieures à l’inflation, sauf dans le cas de Terre-Neuve-et-Labrador. Les salariés des quatre provinces de l’Atlantique doivent s’attendre à des augmentations plus modestes en 2018, selon les prévisions.

Méthodologie

Les résultats de ce sondage commandé par le Groupe Banque TD s'appuient sur 501 réponses recueillies auprès de chefs d’entreprise du Canada Atlantique dans le cadre d'un sondage par Internet tenu du 22 janvier au 11 février 2018.