Retour

La construction de résidences pour personnes âgées en forte croissance dans le Grand Montréal

Selon la Société canadienne d'hypothèque et de logement, l'augmentation des mises en chantier d'édifices à logements dans la grande région de Montréal est largement due à la construction de nouvelles résidences pour personnes âgées.

Un texte de Francis Labbé

« Au cours des derniers mois, la construction de plusieurs résidences pour personnes âgées a augmenté dans la grande région de Montréal », confirme David L'Heureux, chef analyste de marché pour la région métropolitaine à la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

« Cette hausse découle du nombre de chantiers de résidences pour personnes âgées, ce qui découle du vieillissement de la population. Ce fut particulièrement le cas dans le nord de la couronne de Montréal, à Laval et Terrebonne notamment », poursuit M. L'Heureux.

Selon l'Institut de la statistique du Québec, même si le pourcentage de 65 ans et plus sera moins élevé à Montréal, le nombre de personnes de cet âge va tout de même doubler au cours des 20 prochaines années.

Dans les Laurentides et Lanaudière, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus pourrait augmenter de 135 % à 140 %, selon l'Institut de la statistique du Québec.

Les résidences ont flairé le vent

« Pour faire face à cette demande croissante pour des logements pour retraités, le Québec est condamné à construire 5000 unités de logement année après année, jusqu'en 2025, bon an mal an », explique Luc Maurice, président du Groupe Maurice, propriétaire de plusieurs résidences au Québec.

De son côté, le Réseau Sélection a lancé un ambitieux plan de développement le printemps dernier. « Nous voulons construire près de 12 000 unités de logement au Québec au cours des cinq à six prochaines années. Une valeur de deux milliards de dollars », explique Gaétan Cormier, premier vice-président au développement immobilier au Réseau Sélection.

« Dans la grande région de Montréal, ça représente environ 6000 unités de logement, soit une trentaine d'immeubles. Présentement, nous construisons dans le Grand Montréal, 1300 unités en construction et 2100 dans l'ensemble du Québec. »

La résidence en transformation

La demande de logements a évolué selon les promoteurs à qui nous avons parlé. Fini, le temps où on installait une résidence pour aînés sur un terrain isolé, loin des services.

« Aujourd'hui, nos clients nous demandent des services, une meilleure qualité de vie, l'accessibilité à pied aux commerces, précise Luc Maurice, président du Groupe Maurice. Les chambres et pensions pour les aînés en santé, c'est terminé. »

De plus en plus, on voit apparaître de grands bâtiments. « Plus nous comptons de clients, plus nous pouvons offrir un loyer à coût plus bas, et plus nos clients auront le sentiment d'être libres », renchérit Luc Maurice.

« Parfois, nous intégrons certains commerces à même nos bâtiments », rajoute Gaétan Cormier, du Réseau Sélection. « Dans nos aménagements, nous prévoyons davantage de salles d'activités. Les résidences sont toujours positionnées à distance de marche des commerces », ajoute Gaétan Cormier.

Plus d'articles

Commentaires