Retour

La construction hivernale se porte bien à Halifax, grâce aux baby-boomers

L'hiver a à peine ralenti les chantiers, à Halifax, où le désir des baby-boomers de quitter la maison familiale en faveur de logements qui exigent peu d'entretien stimule la construction d'immeubles à appartements.

L’analyste principal des marchés à la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), Guillaume Neault, confirme que la demande pour des appartements est forte en Nouvelle-Écosse.

De 2006 à 2011, le nombre de ménages qui louent leur logement a augmenté de 7000 dans la province. Cinq mille de ces foyers sont occupés par des personnes de 55 ans ou plus.

Depuis 2013, précise M. Neault, de 1400 à 1700 nouveaux appartements sont construits chaque année en Nouvelle-Écosse, la plupart à Halifax. Il n’y en avait que 600 par année de l’an 2000 à 2008.

L’hiver n’est pas un obstacle

La forte demande incite les entrepreneurs à maintenir le même rythme de construction lorsque l’hiver arrive pour pouvoir louer de nouveaux appartements le plus rapidement possible.

Il y a certainement une tendance depuis trois ou quatre ans où les plus gros immeubles [en construction] exigent des équipes d’ouvriers toute l’année

Guillaume Neault, SCHL

« C’est plus avantageux, sur le plan des coûts, de poursuivre les travaux », ajoute Duncan Williams, président de l’Association de la construction de la Nouvelle-Écosse. « Les projets ont des échéances, des budgets à respecter. Et si c’est sécuritaire, les entrepreneurs en construction vont maintenir les travaux. »

Il est d’autre part risqué de mettre à pied des travailleurs lorsqu’arrive l’hiver, dit-il. Il peut être difficile de réembaucher les meilleurs ouvriers par la suite.

À l’opposé, les travailleurs et les entrepreneurs sont plus faciles à trouver l’hiver parce qu’il s’agit malgré tout d’une saison où la construction ralentit.

Les fondations avant le gel

Le temps froid ne présente pas d’obstacles insurmontables pour les travaux, à condition que les fondations des nouveaux immeubles soient construites avant le gel, précise Keith Sawlor, de Sawlor Built Homes.

Lorsque les fondations sont dans le sol, on peut continuer comme si on travaillait au milieu de l’été

Keith Sawlor, Sawlor Built Homes

Il est déjà arrivé des cas où le ciment de fondations avait été coulé après le gel, ce qui a mené à des histoires d’horreur, selon M. Lawlor. Lors du dégel, les mouvements du sol peuvent fissurer les fondations et même déformer des murs.

Il y a tout de même des obstacles importants, l’hiver : lorsqu’il y a une tempête de neige, il faut déneiger le chantier au complet avant de pouvoir continuer les travaux, l’intérieur comme l’extérieur si la toiture n’a pas encore été installée.

D’ailleurs, les travaux de construction ont beaucoup ralenti pendant une période de six semaines de l’hiver 2015, affirme Guillaume Neault, à cause des tempêtes de neige qui se sont succédé cet hiver-là.

Plus d'articles

Commentaires