Retour

La Côte-Nord peut devenir un joueur important dans la culture des algues

La qualité de l'eau du fleuve en bordure de la Côte-Nord pourrait permettre à la région de devenir un joueur important dans la culture des algues, selon Marie Lionard, biologiste et chargée de projet chez Merinov, un centre d'innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec.

La culture des algues est plus développée pour l’instant en Asie et en Europe. Toutefois, comme il s’agit de régions très industrialisées et très peuplées, l’eau y est moins propre, ce qui a une incidence sur leur capacité de produire en grande quantité d'algues de qualité supérieure, avance Marie Lionard.

Même si des algues poussent naturellement, il y a plusieurs avantages à en organiser la culture. « On aime bien l’image de cultiver la mer, souligne Marie Lionard. Cela nous évite de puiser dans une ressource naturelle qui est présente. Cela nous permet de contrôler la qualité. »

Et pour les fermes d’aquaculture, cela leur permet aussi de diversifier leur production et d’allonger leur saison puisque la culture se fait surtout entre la fin de l’été et le printemps, a expliqué Marie Lionard en entrevue à l’émission Bonjour la Côte.

Les consommateurs devraient découvrir la cuisine avec les algues, selon Sandra Blais, propriétaire de la ferme maricole Purmer. Parmi ses vertus, l’algue vient rehausser le goût des autres aliments avec lesquelles l’algue est cuite, souligne Sandra Blais.

Plus d'articles

Commentaires