Retour

La CSQ réclame un réinvestissement dans les services publics

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a réclamé mardi un réinvestissement massif dans les services publics, lors d'un point de presse faisant le bilan de la dernière année et établissant ses priorités pour 2017.

Un texte de Stéphanie Rousseau

« En éducation, nous parlons de 900 millions de compressions, 425 millions en enseignement supérieur, plus de 350 millions en petite enfance et, le comble, plus de 2 milliards en santé et services sociaux. Après avoir ainsi charcuté l’ensemble des services à la population, Philippe Couillard a le culot de se vanter que son gouvernement a accumulé un surplus de 1,7 milliard de dollars » s’est indigné la présidente de la CSQ, Louise Chabot.

Québec a annoncé à l’automne des réinvestissements dans le système de santé, ainsi qu’en éducation. Néanmoins, pour Louise Chabot, c’est trop peu, trop tard. Elle craint que les effets de ces mesures se fassent sentir longtemps et que le gouvernement soit allé chercher des revenus en coupant dans les services à la population et aux plus vulnérables.

Nous avons toujours dit qu’il est possible d’avoir des finances publiques saines tout en finançant adéquatement les services publics. Le bilan du gouvernement Couillard, c’est plutôt un déséquilibre total : compromettre les services à la population pour dégager d’immenses surplus. C’est totalement irresponsable!

Louise Chabot, la présidente de la CSQ

Priorités 2017

En plus de demander que les surplus soient retournés aux services publics, la CSQ demande le retour à un tarif unique pour les parents ayant des enfants à la garderie.

« Nous réclamons que les surplus engrangés sur le dos des plus vulnérables, des assistés sociaux, des patients, des tout-petits, des élèves, des travailleuses et travailleurs du secteur public et de la population en général soient réinvestis dans nos services publics qui en ont grandement besoin », dit la présidente de la CSQ.

En 2017, la CSQ compte également se pencher sur les consultations sur le régime des rentes du Québec et faire avancer la cause de l’équité salariale.

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec.

Plus d'articles

Commentaires