Retour

La demande augmente pour les huîtres de l’Île-du--Prince-Édouard

Les huîtres ont connu un regain de popularité l'an dernier, selon des producteurs de l'Île-du--Prince-Édouard qui s'attendent à connaître une autre bonne année.

James Power, directeur de l’entreprise Raspberry Point Oyster, affirme que les affaires ont augmenté en 2016. Il estime que la hausse se situe entre 7 % et 10 %. Jacob Dockendorff, vice-président de l’entreprise Atlantic Shellfish, affirme que ses ventes ont doublé comparativement à celles de l’année précédente.

Selon M. Power, l’industrie tout entière constate une hausse de la demande. Les huîtres sont de plus en plus populaires, dit-il, et les restaurants, les grossistes et les consommateurs en commandent plus. Des restaurants qui n’en offraient pas auparavant en ont maintenant à leur menu.

M. Dockendorff attribue en grande partie la hausse de la demande à un changement chez les consommateurs. De plus en plus de gens veulent savoir d’où provient leur nourriture, dit-il, et ses huîtres sont des produits biologiques.

Cette année, indique M. Dockendorff, Atlantic Shellfish informe ses clients du lieu de provenance de ses huîtres et de ses méthodes de culture. L’entreprise a aussi lancé deux nouvelles marques de produits.

Les effets d’un rappel de produits

À l’automne 2016, Atlantic Shellfish a effectué un rappel volontaire de ses produits en raison d’une possible contamination à la salmonelle. M. Dockendorff précise que l’entreprise a perdu un mois de vente et qu’elle a fermé une zone de culture.

Toutefois, il n’y a pas eu de conséquence après la réouverture de cette zone, souligne-t-il. Des tests ont confirmé que les produits ayant fait l’objet du rappel étaient sains. La possible contamination n’était qu’une anomalie, dit-il.

Il ajoute que la bonne réputation de son entreprise et de la qualité des eaux autour de l’Île-du-Prince-Édouard a contribué à faire augmenter la clientèle malgré le rappel.

Optimisme pour 2017

James Power s’attend à une baisse normale des ventes en janvier et à une nouvelle hausse le mois suivant pour la Saint-Valentin.

Son entreprise espère que la popularité de l’huître va continuer de croître. Il espère aussi gagner de nouveaux marchés.

Jacob Dockendorff aimerait voir ses ventes doubler encore cette année, mais il serait aussi heureux si la hausse était lente, mais constante. Il ajoute qu’Atlantic Shellfish récolte des huîtres durant toute l’année, ce qui lui procure un avantage sur ses concurrents qui n’en récoltent pas lorsque les eaux sont recouvertes de glace.

Selon lui, il y a des occasions de croissance, car les huîtres de l’Île-du-Prince-Édouard ont le potentiel de remporter du succès dans le monde entier.

Plus d'articles

Commentaires