Retour

La Fed hausse légèrement son principal taux d'intérêt

La Réserve fédérale américaine a relevé son principal taux directeur d'un quart de point mercredi, une annonce sans grande surprise. Elle a dit s'attendre à trois hausses de taux supplémentaires en 2017.

Le resserrement de la politique monétaire, annoncé à l'issue de deux jours de débats du Federal Open Market Committee (FOMC), était jugé acquis par la quasi-totalité des investisseurs dans un contexte marqué par des indicateurs économiques globalement solides.

L'objectif de taux des fonds fédéraux, principal instrument de la politique monétaire de la Fed, est ainsi porté à 0,50-0,75 %.

« Au vu des conditions observées et prévues pour le marché du travail et l'inflation, le comité a décidé de relever la fourchette de l'objectif », a déclaré le FOMC dans un communiqué, précisant que la décision avait été prise à l'unanimité.

« La croissance de l'emploi a été solide ces derniers mois et le taux de chômage a diminué », note la Fed, ajoutant que les instruments de mesure de l'inflation avaient « considérablement » augmenté.

Les prévisions économiques publiées par la banque centrale, en même temps que sa décision de politique monétaire, montrent que ses responsables ont revu en légère hausse leurs prévisions de croissance et en baisse leurs prévisions pour le taux de chômage. Ils tablent sur une inflation proche de l'objectif de 2 % que s'est fixé la Fed.

Pour 2017, la médiane des prévisions de taux suggère trois relèvements d'un quart de point de l'objectif des « fed funds », contre seulement deux anticipés il y a trois mois.

Ces trois hausses seraient suivies de trois autres en 2018 puis en 2019, ce qui ramènerait le taux directeur tout près du taux de 3,0 % jugé « normal » par la Fed.

Ce niveau « normal » a été légèrement relevé depuis septembre, signe que la banque centrale estime que l'économie gagne en dynamisme.

Le marché réagit

Wall Street, après être brièvement passée dans le vert après le communiqué, cédait quelques fractions vers 19 h 15 GMT, tandis que le dollar gagnait du terrain face au yen et à l'euro et que le rendement des bons du Trésor à deux ans atteignait son plus haut niveau depuis août 2009.

Les investisseurs attendent à 19 h 30 GMT la conférence de presse que doit donner la présidente de la Fed, Janet Yellen, dans l'espoir d'en savoir plus sur la manière dont la banque centrale aborde les mois à venir avec la nouvelle donne créée par l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis.

Depuis la victoire du candidat républicain au scrutin du 8 novembre, les rendements obligataires et les anticipations d'inflation ont commencé à remonter, tandis que Wall Street entamait une phase de hausse soutenue, l'indice Dow Jones gagnant plus de 8,5 % en cinq semaines.

Donald Trump a notamment promis pendant sa campagne des allègements fiscaux massifs et un programme de dépenses d'infrastructures, des éléments qui peuvent influencer la politique monétaire.

Plus d'articles

Commentaires