Retour

La Fédération des contribuables demande l’équilibre budgétaire en Alberta en 2021

La Fédération canadienne des contribuables croit que le gouvernement de Rachel Notley et le Parti conservateur uni devraient être plus ambitieux dans leurs stratégies pour réduire les dépenses de la province et équilibrer le budget le plus tôt possible.

Un texte d’Emma Hautecoeur

La section albertaine de la Fédération canadienne des contribuables croit qu’il est possible d’arriver à l’équilibre budgétaire un an plus tôt que ce que promet de faire le Parti conservateur uni (PCU), selon son projet de plateforme soumis aux membres jeudi. Le gouvernement néo-démocrate de son côté prévoit d’y arriver en 2023-2024.

Pour atteindre l’objectif de 2021-2022, il faudrait réduire de 10 % le nombre d'employés de l'état, en plus de réduire les salaires et fonds de pension de 10 %, explique le plan de la fédération.

Un plan difficilement faisable

L'économiste de l’Université de Calgary, Trevor tombe, dit que le calcul de la fédération est correct, mais pas nécessairement faisable. Selon lui, le gouvernement pourrait faire face à des contestations d'ordre juridique s'il décidait d'effectuer ces réductions unilatéralement.

Le directeur intérimaire de la section albertaine de la fédération, Colin Craig, croit cependant que le gouvernement se doit de convaincre les syndicats, en menaçant, en dernier recours, de faire des mises à pied.

« Si les employés de la fonction publique acceptent de ressentir les effets de la récession, comme tous les Albertains, alors peut-être pourrions-nous arriver à équilibrer notre budget », s’exclame-t-il.

L'organisme propose aussi de ralentir les investissements dans les infrastructures de 20 %, pour tenter d’enrayer l’accumulation de la dette provinciale. Pour lui, le gouvernement albertain a une obligation envers les générations futures de leur léguer le moins de dette possible.

Différents scénarios possibles

De son côté, le groupe de pression Public Interest Alberta propose d'améliorer les services publics en augmentant les taxes et les impôts. L'organisme souligne que les Albertains paient 8,7 milliards de dollars de moins en impôt que les citoyens des autres provinces.

Trevor Tombe, dit que différents scénarios, avec chacun leur compromis, sont envisageables pour équilibrer le budget :

  • Équilibrer le budget en 2021-2022 (comme le propose la Fédération canadienne des contribuables) n’est faisable qu’en diminuant les dépenses au prix d’une diminution probable dans les services publics.
  • Viser l’année financière 2022-2023 (comme semble vouloir le faire l’opposition) sous-entend un gel des dépenses dans la fonction publique, au niveau de 2019. Il faudrait cependant que le gouvernement atteigne environ 8 milliards de dollars de revenus par année en redevances pétrolières d’ici là.
  • Atteindre l’équilibre en 2023-2024 (ce qui est pressenti pour le budget 2018 du gouvernement néo-démocrate) nécessiterait de maintenir l'augmentation annuelle des dépenses à 1 %.
  • Il serait également possible d'équilibrer le budget avec une taxe de vente provinciale, tout en maintenant l'avantage fiscal de l'Alberta.

Le gouvernement provincial devrait présenter son budget 2018 en mars.

Plus d'articles

Commentaires