Retour

La fermeture de la station de ski Val-Neigette préocuppe des citoyens et des élus

La direction a dû fermer les portes de la station en fin de semaine, car elle n'était pas en mesure de payer ses factures d'électricité. Une situation qui désole les élus de Rimouski, des skieurs, mais aussi des résidents du secteur.

Un texte de Jérôme Lévesque-Boucher

Décidément, les habitués de la station de ski Val-Neigette profiteront peu de la neige cet hiver.

Vendredi dernier, l'administration de la station a annoncé sur sa page Facebook qu'elle n'est pas en mesure d'honorer ses engagements auprès d'Hydro-Québec malgré une entente avec la société d'État en décembre.

Le maire de Rimouski Marc Parent affirme que la situation est regrettable, mais que la Ville ne peut pas y faire grand chose.

Le maire rappelle que Rimouski y a déjà mis du sien en achetant une parcelle de terrain de la station au coût de 25 000 $ et en organisant une séance extraordinaire du conseil pour que le propriétaire reçoive rapidement la somme.

Le conseiller du secteur de Sainte-Blandine/Mont-Lebel, Dave Dumas, indique que de nombreux citoyens se montrent préoccupés par la fermeture.

La fermeture de la station a des répercussions sur les résidents du secteur avoisinant. Non seulement cela fait fluctuer la valeur de leur maison, mais le taux de taxation y est particulièrement élevé.

Alcide Lamontagne tente justement de vendre sa maison dans le secteur. Il se désole que l'infrastructure soit en mauvaise posture.

Le maire Parent comprend la préoccupation des citoyens. Il n'hésite pas à faire allusion à une vente pour sauver la station.

Les propriétaires ont récemment reconnu que des négociations avaient cours avec des acheteurs potentiels.

Nous avons sollicité une entrevue auprès du propriétaire, Mathieu Dufour. Toutefois, notre demande est demeurée sans réponse.