Retour

La fin du remboursement des visites vétérinaires inquiète éleveurs et producteurs laitiers

Le programme d'amélioration de la santé animale du Québec existe depuis 45 ans. Il permet aux éleveurs, comme les producteurs bovins et laitiers, de se voir rembourser un peu plus du tiers du coût d'une première visite du vétérinaire. Mais Québec songe à l'abolir.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation souhaite remplacer le programme par un autre, plus axé sur la prévention des épizooties, épidémies qui touchent les animaux.

Le principal problème, estime Daniel Gobeil, qui est vice-président du Syndicat des producteurs de lait du Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’est qu’on ne sait pas vraiment où le gouvernement s’en va avec ses modifications.

« Le ministre de l'Agriculture est vraiment fermé, déplore-t-il. « Il veut faire un nouveau programme, mais on ne sait pas ce qu'il contient et on n'a pas été consulté », ajoutant que les producteurs se sentent laissés à eux-mêmes.

Le coût des soins vétérinaires est élevé et déjà, affirment les producteurs, ils sont parfois confrontés à la décision de ne pas soigner un animal trop mal en point.

Inquiétude aussi chez les vétérinaires

Les vétérinaires admettent aussi que des changements de priorités pourraient les toucher.

« C'est sûr que oui, chez les vétérinaires en général, il y a de l'inquiétude », constate la vétérinaire Isabelle Morin. D’autant plus que le programme existe depuis près d’un demi-siècle, donc peu de praticiens ont connu une autre façon de faire.

C’est pourquoi les représentants des vétérinaires rencontreront le ministre Pierre Paradis le 7 décembre pour se faire expliquer le projet du gouvernement.

Les producteurs, eux, attendent toujours la réponse du ministre à une demande de rencontre.

Plus d'articles

Commentaires