Retour

La glace ralentit le trafic maritime sur le lac Saint-Pierre

La circulation maritime sur le fleuve Saint-Laurent est au ralenti en raison d'accumulations de glace importantes sur le lac Saint-Pierre. Deux départs de navire ont aussi été annulés.

Le brise-glace NGCC Des Groseilliers travaille actuellement à rétablir la circulation sur le chenal du lac Saint-Pierre. La Garde côtière canadienne indique qu’un autre brise-glace, l’Amundsen, quittera sous peu Québec pour aller lui prêter main-forte et assurer un mouvement régulier des glaces.

La Corporation des pilotes du Saint-Laurent central explique que le temps froid et les précipitations de neige des dernières semaines ont compliqué l’écoulement normal des glaces.

« Les conditions de glace sont très importantes pour la saison », estime le président de la Corporation, Alain Arsenault. « D’avoir des conditions hivernales aussi rigoureuses à une époque aussi hâtive de la saison, je pense que c’est anormal. »

La présidente-directrice générale de la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES), Nicole Trépanier, rapporte qu’il y a une montée des eaux qui s’accélère depuis douzaines d’heures.

« De voir que, rapidement comme ça en janvier, on se retrouve avec des situations de glace et peut-être un risque d’embâcle, c’est bien inquiétant », admet Nicole Trépanier.

Au printemps dernier, d'importantes inondations avaient touché les riverains du lac Saint-Pierre.

Pas d'impacts aux ports de Trois-Rivières et Bécancour

La situation ne causerait pas de préjudices aux ports de Trois-Rivières et de Bécancour, tous deux situés en aval du lac Saint-Pierre.

Les deux ports rapportent qu'ils sont habitués à faire face aux conditions hivernales et que la plupart de leurs clients sont des navires océaniques qui arrivent de l'Est, donc qui ne passent pas par le lac Saint-Pierre.