Retour

La grand-messe de l’industrie de la pêche s’amorce à Boston

C'est dimanche que commence le Seafood Expo North America à Boston. Il s'agit de la plus importante foire de produits marins en Amérique du Nord. Elle réunit grossistes, détaillants et transformateurs.

Avec les informations de Joane Bérubé

Comme chaque année depuis plus de 25 ans, un kiosque du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) représente la délégation du Québec qui rassemble les industriels de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

« Tout le monde est là », mentionne Michel Bélanger, conseiller en commercialisation au MAPAQ. Selon lui, l'industrie québécoise des pêches va bien et récolte les fruits des efforts passés.

« La ressource est bien gérée, je pense que tout le monde l’a compris, estime-t-il. Beaucoup d’efforts ont été mis tant pour la qualité du produit que pour la promotion. Les entreprises ont de plus en plus de belles images. »

Selon Michel Bélanger, les contacts commerciaux pour les Québécois sont bien établis. « Il y un long historique de transactions », explique-t-il. Il ajoute que la réputation des produits québécois est excellente en raison, entre autres, de l’écocertification exclusive au Québec.

Vers d’autres marchés

Cette marque distinctive pourra certainement aider les industriels qui lorgnent de plus en plus vers des marchés autres que celui des États-Unis, qui représente 80 % du marché québécois. Le protectionnisme américain largement promu par le président Donald Trump crée de l’incertitude.

M. Bélanger croit qu’il est à prévoir que les discussions avec de potentiels clients à Boston seront influencées par un tel contexte.

« Maintenant, les gens commencent à voir ailleurs, constate-t-il. Ils se tournent vers de nouveaux marchés, entre autres la Chine et l’Europe où la qualité de nos produits est bien connue. »

Michel Bélanger indique par ailleurs que les transformateurs du Québec profiteront sans doute de Boston pour prendre le pouls du marché sur le sébaste dont la pêche pourrait être à nouveau autorisée d'ici 2020.

Plus d'articles