Retour

La « Mercedes des casiers à homard » en développement

Une nouvelle entreprise de Yarmouth en Nouvelle-Écosse a conçu un casier à homard recyclable fabriqué à partir de plastique qui a une durée de vie plus longue que celle des casiers traditionnels et qui s'empile plus facilement.

Scott Dauphinee, directeur général de The Lobster Trap Company, travaille à la conception et à l'essai de casiers à homard depuis un an et demi.

Son invention, LasTrap, est la « Mercedes des casiers à homard », dit-il.

« Le matériel de pêche au homard n'a pas vraiment changé depuis un demi-siècle », explique Scott Dauphinee.

Longue durée de vie, centre de gravité plus bas

Les casiers de Scott Dauphinee ont un centre de gravité plus bas pour les garder au fond de l'océan. Ils pèsent entre 20 et 30 kilogrammes (45 à 70 livres) et devraient durer au moins 10 ans, mais potentiellement plus longtemps s'ils sont manipulés correctement.

Le matériel utilisé pour fabriquer les casiers est un secret commercial, indique Scott Dauphinee.

Il ajoute toutefois que sa compagnie sera en mesure de réparer les pièges endommagés au lieu d'avoir à les remplacer complètement.

Des casiers traditionnels coûtent cher

Thomas Amirault, vice-président de la Coldwater Lobster Association à Yarmouth, pêche le homard depuis 30 ans.

Il affirme que les pièges vendus actuellement sont chers : de 150 $ à 200 $ chacun et les pêcheurs en ont besoin de 50 à 100 par saison.

Il estime que le succès du nouveau casier tient à deux éléments : « Ce que les pêcheurs veulent savoir, c’est si les pièges peuvent attraper des homards et deuxièmement, le prix qu’ils coûtent ».

Ces deux éléments restent encore à déterminer, précise Scott Dauphinee.

Les casiers à l'essai

Quant à savoir si les casiers fonctionnent, l’inventeur indique que des essais sont présentement en cours avec le concours du ministère fédéral des Pêches.

Il ne peut révéler les résultats avant la fin des essais, mais affirme avoir été agréablement surpris jusqu'à présent.

L'entreprise négocie actuellement avec l'Université Dalhousie pour effectuer des tests plus spécialisés sur les casiers.

Si les résultats sont satisfaisants,les nouveaux casiers pourraient être sur le marché d'ici la fin de 2018.

Plus d'articles

Commentaires