Retour

La moutarde écartée de la guerre commerciale canado-américaine

Alors que le ketchup fait toujours partie de la liste des produits visés par des tarifs de rétorsion sur les marchandises américaines, la moutarde, elle, vient d'en être retirée.

Ottawa a peut-être déclaré la guerre au ketchup fabriqué aux États-Unis en lui imposant un tarif de 10 %, mais le gouvernement fédéral a accordé un sursis à son acolyte, la moutarde.

La décision a été prise juste avant que les tarifs n’entrent en vigueur le 1er juillet, ce qui réjouit les producteurs canadiens de graines de moutarde qui sont ainsi exclus d’une éventuelle guerre commerciale avec les États-Unis.

Certains groupes de cette industrie craignaient que l’imposition de tarifs ne fasse baisser le prix des exportations des graines de moutarde vers les États-Unis, ou pire, que les Américains ne ripostent par des droits de douane sur les graines de moutarde canadiennes.

« Nous étions très soulagés de voir que la moutarde était retirée de la liste des tarifs et que le gouvernement écoutait notre logique », a déclaré Dave Macfarlane, membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des cultures spéciales.

Selon Kevin Hursh, un agriculteur de la Saskatchewan, l’imposition de tarifs sur les graines de moutarde crues aurait engendré de plus grandes conséquences pour les cultivateurs que des tarifs sur la moutarde préparée.

Le Canada est le plus important producteur de graines de moutarde au monde, et ce, grâce aux conditions de croissance idéales dans les Prairies. C’est aussi le plus important exportateur.

En 2017, le Canada a vendu pour 120 millions de dollars de graines de moutarde à l’étranger, dont plus de la moitié aux États-Unis.

Plus d'articles