Retour

La MRC Memphrémagog va de l'avant avec le projet de condos à North Hatley

La MRC de Memphrémagog a adopté mercredi soir le Plan de la zone inondable de la rivière Massawippi, réduisant du même coup les obstacles qui séparent le promoteur Richard Laliberté de son projet de plus de 200 condos au coeur de North Hatley.

Un texte de Charles Beaudoin

Le Plan sera déposé au ministère des Affaires municipales, qui aura 60 jours pour y apposer une approbation finale. Le préfet de la MRC, Jacques Demers, s'est dit persuadé que le travail effectué depuis les dernières années parvienne à convaincre le ministère de l'endosser.

« Ce sont des normes qu'on a travaillées avec cinq ministères : le ministère de l'Environnement, des Affaires municipales, de la Sécurité publique, de la Faune et de la Santé et qui date de près de cinq ans », souligne M. Demers.

Le Plan prévoit que la base des nouveaux bâtiments devra notamment s'élever 20 % plus haut que la récurrence de 100 ans. Le ruisseau Késar devra aussi obligatoirement être décanalisé et remis à l'état naturel.

Le maire de North Hatley, Michael Page, n'a jamais caché son souhait de voir le projet immobilier se concrétiser. Il n'a pu s'empêcher d'esquisser un sourire lorsque ses homologues de la MRC ont adopté le plan de gestion à l'unanimité.

« On a tout fait pour vraiment avoir un dossier qui est bien monté, que tout a été pris en considération, note-t-il. Les quelques personnes qui s'opposent ont amené des choses à la table qu'on a dû examiner et ça me rassure aujourd'hui de voir que ce qui est adopté, tout a été regardé et rien n'a été oublié. »

La Ville de North Hatley devrait tenir une consultation publique au cours de l'été pour préparer le programme particulier d'urbanisme (PPU). Le PPU permettra au conseil municipal et aux citoyens d'encadrer ce qui se trouvera au sein de la nouvelle zone, comme le nombre d'unités ou le nombre d'étages permis, par exemple. Ce n'est qu'une fois le PPU adopté par le conseil municipal de North Hatley que le projet pourra officiellement voir le jour aux côtés de l’Église Inter-Foi, devant le lac.

Des doutes persistent

Présents à la séance, les fondateurs du groupe Action North Hatley, qui s'opposent au projet, continuaient de remettre en doute les études portant sur la zone inondable et les risques réels qu'elle comportera.

« On a demandé à ce que la zone inondable soit révisée, ce qui a été fait, semble-t-il, sauf que nous n'avons pas eu accès à la zone telle qu'elle a été révisée et on ne sait pas ce que ça implique pour tous les gens qui habitent dans la zone et ceux qui habitent autour », déplore Paul St-Pierre.

« En 2015, on a soulevé plusieurs allégations d'erreurs et ça a pris deux ans avant qu'elles soient admises. On avait raison finalement. On croit donc que la nouvelle carte doit refléter ces contestations, mais on n'a pas pu encore vérifier les nouvelles analyses [pour] voir si tout a été mis à jour », explique Michael Grayson.

« La carte a une importance fondamentale, parce que le Plan est basé dessus », résume-t-il.

Le projet immobilier est évalué à 50 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires