Retour

La navette fluviale entre les deux rives a attiré 1385 usagers

Huit semaines se sont écoulées depuis la toute première traversée de la navette fluviale entre Trois-Rivières et Bécancour, une liaison qui avait pris fin en 1967 avec la construction du pont Laviolette. 

La navette, qui fonctionne les samedis et dimanches de l'été et qui est gérée par le Groupe AML, a mené 1385 utilisateurs à aborder les deux rives différemment. 

La Ville de Bécancour reconnaît que certaines améliorations pourraient être apportées si le projet est remis de l'avant l'an prochain. Certains usagers ont notamment suggéré l'augmentation du nombre de liaisons durant la journée du samedi, la mise en place de supports à vélo à l'intérieur du bateau, l'amélioration du système de billetterie et la publicisation du service.

Le maire de Bécancour Jean-Guy Dubois espère que le service, qui a vu le jour grâce à l'appui de partenaires financiers, pourra être lancé à nouveau l'an prochain. La décision va dépendre de l'intérêt des commanditaires.

Cet été, un aller-retour coûtait 7 $ par passager. Il n'est pas exclu qu'il y ait une légère augmentation de prix l'été prochain, mais le service va demeurer accessible, assure le maire.

Attirer les cyclistes

La clientèle cycliste a représenté environ 23 % de l'achalandage total. 

Plusieurs d'entre eux ont pris le départ à Trois-Rivières pour profiter des « Boucles de Bécancour », des circuits thématiques à faire en vélo mis en place avec l'instauration de la navette fluviale. 

Si le service est remis de l'avant l'an prochain, des efforts supplémentaires seront faits pour attirer encore plus de cyclistes, a dit le maire Jean-Guy Dubois. 

Plus d'articles

Commentaires