Même si la pauvreté touche de nombreux Canadiens tous les jours, c'est souvent à l'approche du temps des Fêtes que nous avons une pensée pour les moins nantis. Encore cette année, la fréquentation des banques alimentaires a augmenté au pays. Les Canadiens s'appauvrissent-ils?

Chaque année en mars, l'organisme Banque alimentaire Canada fait le recensement du nombre de personnes qui doivent obtenir une aide d'appoint pour manger à leur faim.

Selon les données compilées cette année, 863 492 Canadiens ont dû aller se procurer de la nourriture dans une banque alimentaire, ce qui représente une hausse de 1,3 % par rapport à l'année dernière.

Constat encore plus alarmant : la fréquentation des banques alimentaires n'a pas régressé pour retrouver son niveau d'avant la crise financière mondiale, bien au contraire. Elle a plutôt bondi de 28 % depuis 2008.

Sept ans depuis la fin du ralentissement économique, le recours aux banques alimentaires atteint toujours son plateau élevé de période de post-récession.

Bilan faim 2016 de Banque alimentaire Canada

Mais ces données révèlent-elles que la population canadienne s'est appauvrie au cours des dernières années? Voyons ce qu'il en est.

Statistique Canada considère qu'un ménage est en situation de faible revenu lorsque ses revenus annuels, après impôts, équivalent à la moitié du revenu médian d'un ménage de même taille.

Voici un exemple pour illustrer cette définition. En 2014, le revenu médian d'une famille de quatre personnes était de 43 546 $. Les familles de même taille ayant gagné la moitié de cette somme, soit 21 773 $, ou moins, étaient donc considérées comme ayant de faibles revenus.

En l'an 2000, 12,8 % des Canadiens vivaient au sein d'un ménage à faibles revenus. Cet indicateur a atteint un pic en 2009, à 13,7 %, pour redescendre à 13 % en 2014, dernière année pour laquelle des données sont disponibles.

Il y a deux ans, donc, 4 517 000 personnes vivaient dans une famille ayant de faibles revenus. Comme on peut le constater, la proportion de familles vivant dans la pauvreté est demeurée relativement stable depuis le début des années 2000.

Conclusion : la population canadienne ne s'est pas appauvrie au cours des dernières années. Il ne faut toutefois pas oublier que l'endettement des Canadiens atteint de nouveaux sommets et que les prix des aliments ont grandement augmenté.

Plus d'articles

Commentaires